Depuis toujours,
il y a dans le monde
des hommes et des femmes
qui ont su dire NON
à ce qui leur paraissait inacceptable…
Actes Sud Junior

les titres de la collection

fermer  Isabelle COLLOMBAT

Chico Mendes : "Non à la déforestation"
 / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Chico n’a que neuf ans quand son père l’emmène pour la première fois récolter le latex au coeur de la forêt amazonienne. Chico est seringueiro, comme son père. Le petit garçon rêve plus que tout d’apprendre à lire et à écrire, pour ne plus dépendre totalement du patron. Sa rencontre avec Euclide, un ancien militaire, va changer sa vie. Au fil des pages, le lecteur suit le parcours du jeune homme, devenu leader du syndicat des seringueiros, et son combat poignant pour la forêt, contre ces hommes qui veulent abattre les arbres de plus en plus vite afin de développer une agriculture intensive. En 1987, Chico est soutenu par des hommes du monde entier, convaincus comme lui qu’il faut préserver cette fantastique réserve animale et végétale, car défendre les arbres, c’est défendre les hommes et refuser les injustices ; mais dans son pays tout le monde ne voit pas ses actions d’un très bon oeil...


fermer  Elsa SOLAL

Leonard Peltier : "Non au massacre du peuple indien"
 / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Depuis 1976, Leonard Peltier est incarcéré dans les prisons étatsuniennes, inculpé de l’assassinat de deux agents du FBI. Ce militant amérindien, membre de l’AIM (American Indian Movement), a pourtant toujours clamé son innocence. Jugé après un procès truqué et sur la manipulation de preuves, il n’a jamais, jusqu’ici, obtenu la révision de ce procès. Le roman vibrant d’Elsa Solal lui rend la parole, en écho avec celle de John, un journaliste qui souhaite rétablir la vérité historique, tout en évoquant les persécutions dont les Indiens ont été, et sont toujours, victimes aux États-Unis. De nombreuses voix dans le monde se sont élevées en faveur de Leonard Peltier.


fermer  Rachel HAUSFATER

Mordechaï Anielewicz : "Non au désespoir"
septembre 2016  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Dans le ghetto de Varsovie que les nazis ont décidé d'anéantir, une poignée de jeunes Juifs refusent la fatalité et le désespoir, et décide de se défendre jusqu'au bout. À la tête de cette résistance acharnée, un jeune homme de 24 ans, Mordechaï Anielewicz, qui n'y survivra pas.


fermer  Ysabelle LACAMP

Marie Durand : "Non à l'intolérance religieuse"
septembre 2016  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


En 1685, la révocation de l'édit de Nantes interdit le protestantisme en France. Marie Durand, jeune fille de famille protestante (son frère est pasteur) voit progressivement sa famille être decimée par les autorités royales. En 1730, elle est enfermée à son tour : sa captivité durera 38 ans. 38 ans durant lesquels elle n'aura de cesse d'écrire et de proclamer sa liberté de culte.


fermer  Elisabeth MOTSCH

Marie Curie : "Non au découragement"
septembre 2016  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


La vie et les combats de la grande scientifique française Marie Curie, deux fois prix Nobel. Venue de Pologne à la fin du XIXe siècle pour étudier en France, elle lutta avec âpreté pour se faire une place dans le milieu scientifique et fut récompensée pour ses travaux sur la radioactivité. Malgré les cabales et le dénigrement constant des milieux traditionnels, elle a mené sa vie de chercheuse et de femme en toute indépendance et avec passion. Dans ce roman écrit à la première personne, on suit son parcours depuis la Pologne occupée par la Russie jusqu’à sa mort en 1934.


fermer  Isabelle COLLOMBAT

Janusz Korczak : "Non au mépris de l'enfance"
mai 2016  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


En 1942, Janusz Korczak décide d'accompagner les enfants du ghetto de Varsovie jusqu'au camp de Treblinka. Cet acte fort et symbolique est la conclusion d'une vie entière d'engagement. Janusz Korczak, c'est d'abord le nom d'écrivain d'un médecin polonais, Henry Goldszmit. D'hôpitaux en cliniques, cet homme soigne les enfants et porte sur eux un regard nouveau. «Les enfants constituent un important pourcentage de l'humanité, de ses tribus, peuples et nations, en tant qu'habitants, nos concitoyens de toujours. Ils ont été, ils sont, ils seront. Une vie pour rire cela n'existe pas. Non, l'enfance ce sont de longues et importantes années dans la vie d'un homme.»
Dans les années 1910, Korczak donne vie à ses principes en ouvrant deux orphelinats fonctionnant sur le principe d'une véritable République gérée par les enfants eux-mêmes.
Jusqu'à la fin de son existence, cet homme profondément humaniste s'attachera à diffuser avec force un message qui permet de penser sur des bases résolument nouvelles les principes de l'éducation et du statut de l'enfant.


fermer  Dominique CONIL

Anna Politkovskaïa : "Non à la peur"
mai 2016  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Assassinée en 2006 devant son domicile, Anna Politkovskaïa lutta toute sa vie pour la défense des droits de l'homme. Malgré les nombreuses menaces de mort et tentatives d'agression, cette journaliste refusa le silence et s'illustra notamment dans son combat en faveur des victimes de guerre en Tchétchénie. Ses prises de positions contre le régime du président Vladimir Poutine et la reconnaissance internationale de son travail en ont fait le symbole d'un journalisme militant et indépendant.


fermer  COLLECTIF
Murielle SZAC
Gérard DHOTEL
Bruno DOUCEY
Maria POBLETE
Elsa SOLAL
NIMROD

Non à l'intolérance
novembre 2015  / 112 pages
prix indicatif : 8.00 €


Le recueil de nouvelles issu de la résidence “Ceux qui ont dit non” à Château-Arnoux en 2015. Une révolte collective contre les ravages de l’intolérance.
Un amour impossible entre un jeune juif et une jeune musulmane, un adolescent harcelé, un jeune sans-papiers aux abois, une femme tuée pour sorcellerie, un jeune résistant à l’âme élevée et un journaliste à l’agonie composent cette mosaïque de récits, comme autant de voix mêlées pour mieux vivre ensemble.

 

BLOG DE LA COLLECTION "CEUX QUI ONT DIT NON"


fermer  Caroline GLORION

Joseph Wresinski : "Non à la misère"
novembre 2015  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Joseph Wresinski est le fondateur du mouvement ATD Quart Monde , qu’il crée en 1956 avec les familles du bidonville de Noisy-le-Grand, révolté par l’indignité et l’humiliation liées à la misère qu’il a lui-même subie durant toute son enfance. Accompagné de ses militants, il se battra toute sa vie pour que la pauvreté soit reconnue et prise en charge par les pouvoirs publics et non par les associations caritatives.
Il tentera de faire entendre que l’individu souffrant de pauvreté doit être considéré avec toute la dignité qu’il mérite, et luttera pour qu’il n’ait pas seulement accès à la nourriture et aux vêtements, mais aussi, en dépit des discours moralisateurs, à l’éducation, au logement, à la formation professionnelle, à la culture ou aux soins du corps.

Aujourd’hui, dans les nombreux endroits du monde où les bénévoles français ont réussi à implanter le mouvement, ces familles ont appris peu à peu à défendre leurs droits, à prendre en main l’avenir de leurs enfants à l’école, à devenir des acteurs plutôt que des assistés n’ayant pas droit à la parole.
Hélas pourtant, le combat contre la misère reste plus que jamais d’actualité…


fermer  Murielle SZAC

Emile Zola : "Non à l'erreur judiciaire"
novembre 2015  / 98 pages
prix indicatif : 8.00 €


En 1898, l'écrivain Emile Zola comparaît devant le tribunal pour diffamation. Dans un manifeste intitulé "J'accuse !" paru à la Une du journal L'Aurore, il a mis en cause radicalement les instigateurs - des militaires haut gradés de l'armée française - de la condamnation aux travaux forcés du capitaine Dreyfus, injustement accusé d'espionnage. Sur fond d'antisémitisme, dreyfusards et antidreyfusards se déchirent en cette fin du XIXe siècle. Le roman de Murielle Szac relate ces événements à travers la voix d'Alexandrine, l'épouse légitime du grand écrivain. Cette voix peu connue est portée par l'admiration et l'amour pour son « Mimi », mais il émane aussi d'elle beaucoup de lucidité et de sang-froid au coeur de ces journées dramatiques.


fermer  Jessie MAGANA

Général de Bollardière : "Non à la torture !"
novembre 2015  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Algérie, 1957. Jacques Pâris de Bollardière est général de brigade. Très vite, il s’élève contre les procédés employés par l’armée française pour recueillir des renseignements auprès des Algériens. La torture est en effet monnaie courante et cautionnée par le racisme assumé qui règne à tous les échelons des forces armées en Algérie. Même les appelés comme le jeune Raymond sont “invités” à participer aux séances qui laisseront de part et d’autre des cicatrices indélébiles. Jacques de Bollardière s’élèvera publiquement contre ces pratiques, ce qui lui vaudra un emprisonnement et la mise au ban de l’armée. Tout le reste de sa vie et celle de son épouse seront consacrées à la lutte pour la non violence et le respect des droits humains. Malheureusement, certains gouvernements continuent encore aujourd’hui à justifier l’utilisation barbare de la torture comme moyen de lutter contre le terrorisme, comme, notamment, le gouvernement américain sur la base de Guantanamo.


fermer  Didier DAENINCKX

Jean Jaurès : "Non à la guerre"
janvier 2015  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Le 2 juin 1918, dans une tranchée près de Soissons, un soldat du rang et un jeune sousofficier vont passer plusieurs heures ensemble, sous le déluge des obus. Le premier est un comédien de la troupe de Firmin Gémier, le second n'est autre que Louis, le fils de Jean Jaurès. C'est par la voix de ce fils admiratif, au coeur d'un conflit que Jaurès a tout fait pour éviter, que l'on découvre l'engagement constant de ce dernier pour les idées de l'Internationale socialiste. Très attaché à ses origines tarnaises, le fondateur du journal l'Humanité a, toute sa vie, tendu la main à l'Autre, l'étranger. Dès 1912, il a tenté d'unir les travailleurs d'Europe pour dire ensemble "Guerre à la guerre !". Hélas, le 31 juillet 1914, ce dernier rempart au conflit naissant mourra assassiné.


fermer  Gérard DHOTEL

Victor Schoelcher : "Non à l'esclavage"
janvier 2015  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Victor Schoelcher a vingt-quatre ans lorsqu’il part à Cuba en 1828. Ce qu’il découvre alors sur le marché le terrifie : des hommes blancs richement vêtus négocient une jeune femme noire, dans les termes que l’on emploie pour vendre du bétail. En républicain enragé, Victor se fait le serment de consacrer sa vie à dénoncer l’esclavage et à tout mettre en œuvre pour le faire disparaître à jamais.
Après maintes discussions avec des maîtres d’esclaves et une observation scrupuleuse de leurs manières, il rédige un article et deux ouvrages qui s’opposent fermement à la traite négrière, provoquant un scandale chez les anti-abolitionnistes.
En 1848, après des années de lutte, les espoirs de Victor vont être concrétisés avec l’avènement de la Deuxième République : il est nommé sous-secrétaire d’État chargé des mesures relatives à l’abolition de l’esclavage, puis devient député de la Martinique.
Le 27 avril 1848, l’esclavage est aboli en France et dans ses colonies ; cette émancipation est suivie par de nombreux pays européens et américains.
Mais aujourd’hui, l’esclavage n’a pas disparu : on estime que 25 millions de personnes dans le monde ne peuvent pas être considérées comme libres, en particulier des enfants, et notamment en Afrique, en Inde et en Amérique du Sud.


fermer  Bruno DOUCEY

Victor Jara : "Non à la dictature"
janvier 2015  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Le 11 septembre 1973, à Santiago du Chili, Augusto Pinochet prend le pouvoir et installe une dictature à la place du gouvernement démocratique du président Allende. Ce jour-là, Victor Jara, un jeune auteur-compositeur proche des socialistes, est arrêté et emprisonné avec des centaines d'autres personnes dans le stade de Santiago. Il y sera exécuté, non sans avoir eu les mains écrasées par un militaire. Mais son chant de protestation continuera à résonner longtemps dans le stade... La dictature a plusieurs visages : celui de Pinochet, qui finit par mourir à un âge avancé sans avoir répondu de ses crimes. Ou bien celui de la junte militaire birmane, qui séquestre le prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi et élimine tous ses opposants. Ou tant d'autres encore à travers le monde.


fermer  NIMROD

Aimé Césaire : "Non à l'humiliation"
janvier 2015  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Dans la bouche d'Aimé Césaire, les souffrances et les humiliations endurées par les peuples des anciennes colonies françaises s'animent. Nous sommes dans les années 1930, à Paris. Le jeune poète martiniquais Aimé Césaire et ses amis Léopold Sédar Senghor et le Guyanais Léon Gontran Damas lancent le mouvement de la négritude. Ensemble, ils rejettent le regard infantilisant que la métropole porte sur ses anciennes colonies.  Ils invitent tous ces peuples, des Antilles au Sénégal, à rejeter ce complexe étouffant et à se sentir fiers de leur accent, de leur culture plurielle et de leur histoire.
Les mots d'Aimé résonnent, ses discours animent les foules. Alors, un peu malgré lui, l'homme de lettres s'engage dans un combat politique intense qu'il mènera avec force jusqu'à sa mort en 2008. Maire de Fort-de-France, député, membre du Parti communiste jusqu'en 1956, Aimé Césaire n'aura de cesse, dans son oeuvre littéraire, mais surtout dans ses décisions d'élu, de lutter contre les réflexes coloniaux et pour la dignité des peuples noirs.


fermer  Raphaël JERUSALMY

Diderot : "Non à l'ignorance"
janvier 2015  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Très jeune, Denis Diderot refuse les interdits imposés par la morale bourgeoise et le clergé sur le savoir de son époque. Petit à petit germe en lui le désir de mettre une connaissance libre à la portée de tous. Il mène alors une lutte acharnée pour faire naître la grande Encyclopédie dont il fut le père. L’impact considérable de son travail fera reculer les obscurantismes. Ce récit picaresque et poétique nous permet de redécouvrir le grand personnage des Lumières, un homme à la vie éminemment romanesque. Diderot incarne un combat plus que jamais d’actualité : partager le savoir, sans contraintes ni tabous, sans prescriptions morales ou religieuses.


fermer  Murielle SZAC

Victor Hugo : "Non à la peine de mort"
janvier 2015  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Depuis l’enfance, Victor Hugo est hanté par les exécutions publiques ; la peine capitale le révolte. Pour lui, aucun homme n’a le droit ni le pouvoir de suspendre la vie d’un autre homme, quel que soit le crime commis. Depuis l’écriture du Dernier Jour d’un condamné jusqu’au combat mené de Jersey pour sauver la tête de l’assassin Tapner, c’est tout le parcours d’un homme et d’un écrivain qui a “déclaré la guerre à la guillotine” que l’on retrouve ici.
Après lui, d’autres prendront le relais : Jaurès, Koestler, Camus. Puis Robert Badinter qui, en 1981, fera abolir la peine capitale en France. Pourtant celle-ci perdure en Chine, aux États-Unis et dans de nombreux autres pays, malgré les appels de ceux qui, à travers le monde, continuent à dire non. En 2006, selon Amnesty International, un millier de personnes ont été exécutées en Chine : en réalité, ce chiffre serait à multiplier par dix…


fermer  Anne BLANCHARD

Rosa Luxemburg : "Non aux frontières !"
septembre 2014  / 96 pages
prix indicatif : 7.80 €


Dire non aux frontières, une lutte brûlante d’actualité dans le monde d’aujourd’hui où certains n’ont de cesse d’élever des murs entre les humains.

 

Née juive et brune dans une Pologne catholique et antisémite, Rosa Luxemburg décide très vite de ne jamais filer droit. Son idéal : la révolution ! L’avènement d’un monde où personne n’opprimera plus personne.
Avant 1914, de Varsovie à Paris, de Zurich à Berlin, la jeune communiste inconnue devient une figure politique de premier plan. Pourtant, à la veille de la Première Guerre mondiale, la petite Polonaise devenue Allemande, authentique citoyenne de l’Humanité entière, proclame que jamais les Allemands ne brandiront les armes contre leurs frères de France et d’ailleurs. Elle se trompait, malheureusement.
C’est à travers le regard de Mimi, chat de gouttière et fidèle compagnon de Rosa Luxemburg, que l’auteur nous livre un témoignage étonnant sur le parcours de cette grande figure.


fermer  Maria POBLETE

Lucie Aubrac : "Non au nazisme" (NE)
septembre 2014  / 96 pages
prix indicatif : 7.80 €


Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, Lucie Aubrac est jeune professeur d’histoire. Déjà engagée dans l’action politique, incapable de supporter le joug nazi et les exactions faites aux Juifs, elle va, avec son mari Raymond, participerà Lyon à la création d’un mouvement de résistance. Elle devra affronter Klaus Barbie lui-même pour parvenir à faire évader Raymond, emprisonné avec Jean Moulin. Après la guerre, elle n’aura de cesse de raconter son combat aux jeunes générations, afin que l’horreur ne recommence jamais.
Car le nazisme n’est plus à l’oeuvre dans aucun État au monde, mais ses émules sont encore nombreux. Des mouvements néonazis, particulièrement actifs dans certains pays, continuent à attirer vers eux de jeunes skinheads par leurs messages de haine. Il faut sans cesse rester vigilant, tel est le message de Lucie Aubrac.


fermer  Maria POBLETE

Simone Veil : "Non aux avortements clandestins !" (NE)
septembre 2014  / 96 pages
prix indicatif : 7.80 €


Lorsque Simone Veil devient ministre de la Santé en 1974, elle est décidée à faire changer la situation des femmes qui avortent dans la clandestinité, sans hygiène et souvent au prix de conséquences irréversibles pour leur santé. En 1972, le procès de Bobigny, où l’avocate Gisèle Halimi a défendu une jeune fille ayant avorté à la suite d’un viol, avec l’aide de sa mère, a porté le débat sur la place publique. Il avait été précédé en 1971 du “Manifeste des 343 salopes” qui, au risque d’être poursuivies, avaient déclaré publiquement s’être fait avorter. Simone Veil est convaincue qu’il faut modifier la loi et permettre à toute femme qui le souhaite de subir un avortement dans des conditions décentes. Le combat n’est pas facile : elle doit affronter une forte opposition, chez les députés de la majorité comme dans les associations catholiques. Mais elle est déterminée et la loi est promulguée le 17 janvier 1975.


fermer  Bruno DOUCEY

Federico Garcia Lorca : "Non au franquisme" (NE)
septembre 2014  / 96 pages
prix indicatif : 7.80 €


À Grenade, en 1936, le poète républicain Federico García Lorca est arrêté par les phalangistes de la garde nationale, puis fusillé. Poursuivi, sujet aux pires provocations, le poète reste terré chez des amis dans une puissante famille de Grenade jusqu'à son arrestation. Le récit de ses derniers jours dans l'Espagne déchirée est entrecoupé par celui d'un jeune phalangiste du camp nationaliste. Au fil des pages, les discours se confrontent en illustrant la radicalisation du nationalisme et l'extrême violence de cette guerre fratricide où germera le franquisme.


fermer  Chantal PORTILLO

Gandhi : "Non à la violence" (NE)
septembre 2014  / 96 pages
prix indicatif : 7.80 €


Émancipation des intouchables et des femmes, lutte pour l'indépendance de l'Inde, combat contre les discriminations : autant de facettes de la lutte de Mohandas Karamchand Gandhi, connu dans le monde entier sous le nom de Mahatma ("grande âme") Gandhi. Son combat non-violent a influencé de nombreux mouvements de libération et de droits civiques autour du monde. Le jour de l'anniversaire de Gandhi, le 2 octobre, a été déclaré Journée internationale de la non-violence par l'Assemblée générale des Nations unies.
Ce roman écrit à la première personne dévoile un Gandhi profondément humain. Il met en lumière la simplicité du quotidien d'un homme qui a renoncé à tous les privilèges que lui conférait sa caste pour lutter aux côtés des plus pauvres. Héritiers de ce combattant sans armes, des hommes et des femmes comme Martin Luther King, Nelson Mandela ou Aung San Suu Kyi ont tour à tour repris le flambeau des manifestations pacifistes pour lutter contre les injustices.


fermer  Gérard DHOTEL

Louise Michel : "Non à l'exploitation" (NE)
mai 2014  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Figure de la Commune de Paris et pasionaria de la révolution sociale, Louise Michel a combattu toute sa vie contre l'exploitation et pour les droits des plus pauvres.

 

 


fermer  NIMROD

Rosa Parks : "Non à la discrimination raciale" (NE)
mai 2014  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Parce que, la première, elle avait refusé de céder sa place à un passager blanc, Rosa Parks devint l'emblème de la lutte anti-ségrégationniste aux Etats-Unis.

 


fermer  Elsa SOLAL

Olympe de Gouges : "Non à la discrimination des femmes" (NE)
mai 2014  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Dès son enfance de "batârde", la petite Marie Gouze, qui deviendra Olympe de Gouges, a conscience de son illégitimité. C'est cette même illégitimité qui lui servira d'arme pour défendre son droit à vivre comme une femme libre sous la Révolution et à défendre les droits des autres femmes. Un combat qui la mènera vers la guillotine.

 

 


fermer  Safia AMOR

Harvey Milk : "Non à l'homophobie" (NE)
mai 2014  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Assassiné en 1978, Harvey Milk, qui était adjoint au maire de San Francisco, fut un fervent militant de la cause homosexuelle et un des premiers hommes politiques américains à avoir assumé publiquement son homosexualité.

 


fermer  Jean-Claude MOURLEVAT

Sophie Scholl : "Non à la lâcheté" (NE)
mai 2014  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


En 1942, un groupe d'étudiants allemands fonde un groupe de résistance au nazisme qu'ils appelleront "La rose blanche". Sophie Scholl et son frère Hans en sont des animateurs actifs et courageux. Ils seront tous les deux arrêtés et exécutés après avoir lancé des tracts de protestation dans la cour de l'Université de Munich. Aujourd'hui en Allemagne, de nombreuses écoles et rues portent le nom de Sophie Scholl.

 


fermer  Véronique TADJO

Nelson Mandela : "Non à l'apartheid" (NE)
mai 2014  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Emprisonné en 1964, Nelson Mandela ne sera libéré que vingt-sept-années plus tard. Pourtant, pendant cette période, il continue à diriger la lutte contre l'apartheid à la tête de l'ANC, devenant un symbole à la stature mondiale.

 


fermer  Murielle SZAC
Gérard DHOTEL
Maria POBLETE
Jessie MAGANA
Elsa SOLAL
NIMROD

Non à l'indifférence
septembre 2013  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


Après la parution en 2012 de Non à l’individualisme, six auteurs de la collection renouvellent l’expérience et se réunissent le temps d’une résidence quimpéroise. Ces écrivains font résonner leur voix pour réveiller la solidarité et clamer un “non” collectif au fléau de l’indifférence. À cette occasion, chacun propose une nouvelle sur ce thème :


J’ai tué quelqu’un : Un cheminot est confronté au pire : une jeune femme s’est jetée sur les rails de son train, sous le regard agacé des passagers. Seul, il cherche à réagir, évoquer sa mémoire, rappeler sa souffrance.

 

La Gourde : Chloé subit sans rien dire les remarques désobligeantes de son professeur de français. Elle s’enlise peu à peu, perd confiance, invisible aux yeux des autres. Sauf pour Thomas.

 

Ô douce nuit : Soirée de décorations de Noël pour cette maman qui élève seule son enfant. Mais soudain, un cri, des coups, puis plus rien. Faut-il venir à l’aide de cette voisine qui se fait battre par son mari ? Ou bien les ignorer au nom du fameux “respect de la vie privée” ?

 

Juste disparaître : Jonas est nouveau au lycée Condorcet. Malade, il est l’objet de toutes les attentions, de tous les regards. Son indifférence envers les gens qui l’entourent meurtrit profondément le narrateur, qui l’observe jalousement dans l’ombre.

 

Variations sur le là : Tous les matins, tous les soirs, il est là. L’homme du métro à la jambe bandée, mal en point. Les gens passent devant lui avec désinvolture : il fait partie du décor. Un jour pourtant, il ne bouge plus. Lorsque la narratrice tente d’appeler les secours, personne ne veut rien faire. Pourtant, il était quelqu’un avant d’être avalé par la rue.

 

Fille d’Atacama : Bernardita est douée, sage et intelligente. Elle est la fierté de sa mère qui ne cache pas son mépris pour les manifestantes qui tentent de retrouver leur bébé volé pendant la dictature au Chili. Son détachement cache un lourd secret…


fermer  Jessie MAGANA

Gisèle Halimi : "Non au viol"
mars 2013  / 96 pages
prix indicatif : 8.00 €


La jeune Sarah rêve d'être avocate. Elle rencontre Gisèle Halimi et découvre ses luttes pour les droits des femmes : sa défense, en 1972, lors du procès dit "de Bobigny", de Marie-Claire, une jeune fille qui s'était fait avorter à la suite d'un viol ; mais aussi son combat, en 1978, à Aix-en-Provence, pour que les violeurs de deux jeunes campeuses soient reconnus coupables. Ce procès, devenu le procès du viol, a permis, en 1980, que ce crime soit clairement défini dans le Code pénal.? Mais les mentalités, elles, n'ont pas changé. Et Sarah porte en elle un lourd secret, que Gisèle va l'aider à exhumer.


À travers cette histoire, Jessie Magana évoque le parcours et les luttes de Gisèle Halimi, qui restent plus que jamais d'actualité : aujourd'hui encore, on estime que 75 000 femmes sont violées chaque année en France. Clémentine Autain, militante féministe, a repris le flambeau récemment en signant et diffusant le manifeste des 313 : "Je déclare avoir été violée".? Car 98 % des viols restent impunis et 80 % des victimes ne portent pas plainte, les violeurs étant souvent des proches, mari, père, frère. Ce combat est loin d'être terminé.

 

Comme Gisèle Halimi, Jessie Magana est révoltée par l’injustice sous toutes ses formes. Les livres qu’elle publie, ceux qu’elle écrit, témoignent de son engagement pour l’égalité entre les sexes et entre les peuples. Elle retrace ici le combat de la célèbre avocate pour la reconnaissance du viol comme véritable crime. Un combat hélas toujours d’actualité.


fermer  Ysabelle LACAMP

Marie Durand : "Non à l'intolérance religieuse" 1ERE_ED
mars 2012  / 96 pages
prix indicatif : 7.80 €


En 1685, la révocation de l'édit de Nantes interdit le protestantisme en France.
Marie Durand est emprisonnée parmi d'autres femmes huguenotes dans la Tour de Constance pour avoir refusé d'abjurer sa foi. Marie est un modèle pour ces nombreuses captives, Jeanne la bossue, Isabeau la folle, enfermées depuis parfois plusieurs dizaines d'années. Toutes s'inspirent de sa foi inébranlable. On les appelle « les opiniâtres ». Les conditions terribles de leur emprisonnement, le froid, la faim, l'air raréfié, n'empêchent pas Marie de tenir tête. Le souvenir d'une jeunesse habituée au danger, à pratiquer son culte en secret, d'une famille décimée, réduite à sa seule nièce, la jeune Anne, seront les moteurs qui lui permettront d'écrire, de protester, de prier et de proclamer sa liberté de culte, pendant ses trente-huit années de captivité.


fermer  COLLECTIF
Murielle SZAC
Gérard DHOTEL
Bruno DOUCEY
Maria POBLETE
Elsa SOLAL
NIMROD

Non à l'individualisme
novembre 2011  / 104 pages
prix indicatif : 7.80 €


Six auteurs de la collection « Ceux qui ont dit non » ont participé à une résidence collective exceptionnelle à Saint-Paul-Trois-Châteaux, de mars à mai 2011. À cette occasion, ils ont chacun écrit une nouvelle sur le thème de l'individualisme :


• Pour devenir chef de caisse du supermarché où elle travaille, Yasmina a su être obéissante, en fermant les yeux sur les injustices commises par son patron. Un jour, une de ses anciennes collègues se suicide.
• Un reporter cynique se rend en Érythrée où il doit trouver un sujet à sensations. La misère, les bébés au gros ventre, c'est l'Afrique, il connaît par coeur. Mais cette fois-ci, c'est différent.
• En l'an 3001, un père raconte à son enfant pourquoi et comment on a décidé, quelques siècles auparavant, de faire disparaître la souffrance en éliminant toute attache entre les hommes et les femmes, les parents et les enfants...
• Un résistant pendant la Seconde Guerre mondiale a pour mission d'éditer et d'imprimer un recueil de poèmes qui célèbrent la liberté...
• Dans un bus, le narrateur assiste à une scène de racisme quotidien : le conducteur agresse verbalement un homme noir. Pourtant, ni la victime ni les autres passagers ne bronchent.
• En vacances à l'autre bout du monde, une ado en crise ne se sent pas assez aimée par sa famille. Quand survient un tremblement de terre...


Un recueil de nouvelles littéraires militantes pour dire non au « chacun pour soi » et souligner les richesses des rapports entre les hommes.


fermer  Elsa SOLAL

Leonard Peltier : "Non au massacre du peuple indien" 1ERE_ED
septembre 2011  / 96 pages
prix indicatif : 7.80 €


Depuis 1976, Leonard Peltier est incarcéré dans les prisons états-uniennes, inculpé de l'assassinat de deux agents du FBI. Ce militant amérindien, membre de l'AIM (American Indian Movement), a pourtant toujours clamé son innocence. Jugé après un procès truqué et sur la manipulation de preuves, il n'a jamais, jusqu'ici, obtenu la révision de ce procès. Le roman vibrant d'Elsa Sola lui rend la parole, en écho avec celle de John, un journaliste qui souhaite rétablir la vérité historique, tout en évoquant les persécutions dont les Indiens ont été, et sont toujours, victimes aux États-Unis. De nombreuses voix dans le monde se sont élevées en faveur de Leonard Peltier.


fermer  Jeanine BAUDE

Emma Goldman : "Non à la soumission"
mars 2011  / 96 pages
prix indicatif : 7.80 €


Anarchiste et féministe, Emma Goldman est née en 1869 en Russie d'où elle émigre à 16 ans vers les États-Unis. Révoltée par les conditions de travail des ouvriers et par les exécutions consécutives à la manifestation sanglante de Haymarket Square à Chicago, elle rejoint le mouvement anarchiste et devient une militante acharnée.
"Exigez du travail ! S'ils ne vous donnent pas de travail, réclamez du pain. S'ils vous refusent les deux, prenez le pain." : ce discours lui vaudra deux ans d'emprisonnement.
En 1906, elle fonde et dirige une revue ouverte à tous les penseurs censurés : Mother Earth, où, en tant que sage-femme, elle publie des articles sur la contraception. Toute sa vie est rythmée par son combat en Amérique, en Europe, et ses arrestations. Mais chaque séjour en prison décuple son énergie et sa révolte. En 1919, extradée vers la Russie, elle est aux côtés des ouvriers qui se révoltent contre la répression soviétique. À la fin de sa vie, Emma Goldman rejoint en Espagne les combattants anti-franquistes. Elle meurt en 1940 et sera enterrée, selon son voeu, aux côtés des condamnés de Haymarket.


fermer  Isabelle COLLOMBAT

Chico Mendes : "Non à la déforestation" 1ERE_ED
septembre 2010  / 96 pages
prix indicatif : 7.80 €


Chico n'a que neuf ans quand son père l'emmène pour la première fois récolter le latex au cœur de la forêt amazonienne. Chico est seringueiro, comme son père. Sa famille vit dans et de la forêt, ils l'aiment et la respectent mais la vie y devient de plus en plus compliquée... Le petit garçon rêve plus que tout d'apprendre à lire et à écrire, pour ne plus dépendre totalement du patron. Quand Euclide, un ancien militaire, lui propose de lui transmettre son savoir, Chico est aux anges et cette rencontre va changer sa vie. Au fil des pages, le lecteur suit le parcours du jeune homme, désormais leader du syndicat des seringueiros, et son combat poignant pour la forêt contre ces hommes qui veulent abattre les arbres de plus en plus vite afin de développer une agriculture intensive.
En 1987, Chico est désormais soutenu par des hommes du monde entier, convaincus comme lui qu'il faut préserver cette fantastique réserve animale et végétale car défendre les arbres, c'est défendre les hommes et refuser les injustices ; mais dans son pays tout le monde ne voit pas ses actions d'un très bon œil...

fermer  Frédéric PLOQUIN

Hubert Beuve-Méry : "Non à la désinformation"
septembre 2010  / 96 pages
prix indicatif : 7.80 €


Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, en 1945, Hubert Beuve-Méry fonde le journal Le Monde. Plusieurs dizaines d'années plus tard, un jeune journaliste décide de proposer à son journal le portrait de cet homme, qui a marqué l'histoire du journalisme, et part à la rencontre des personnes - Julien le Savoyard, le Père Janvier, l'inspecteur Charles Hennet...- qui ont croisé sa route et parfois influé sur son destin. Il découvre ainsi celui qui défendit une certaine vision du journalisme, loin des paillettes, des cocktails et de l'appât du gain. Être journaliste, pour Hubert Beuve-Méry qui ne s'est jamais départi de sa rigueur et de son exigence, c'était fournir une information juste et vérifiée plus d'une fois, une information qui ne sert personne d'autre que la vérité, une information qui n'a besoin d'aucune image pour parler.


fermer  Rachel HAUSFATER

Mordechaï Anielewicz : "Non au désespoir" 1ERE_ED
mai 2010  / 96 pages
prix indicatif : 7.80 €


Le désespoir, c'est celui des habitants du ghetto de Varsovie exterminés jour après jour par les nazis. En 1943, certains de ses habitants, avec à leur tête un tout jeune homme, Mordechaï Anielewicz, décident de résister jusqu'à la mort, avant la destruction totale du ghetto. C'est par le biais de la petite Feigele, jeune contrebandière en herbe et messagère dévouée de Mordechaï, que le lecteur accède à l'organisation de cette incroyable résistance. Son dévouement, sa fascination pour le personnage lumineux et charismatique de Mordechaï donnent des accents lyriques au récit de cette lutte acharnée.