Depuis toujours,
il y a dans le monde
des hommes et des femmes
qui ont su dire NON
à ce qui leur paraissait inacceptable…
Actes Sud Junior

l'actualité de la collection

le 12-10-2010
Le 17 octobre, les jeunes disent non à la misère !

« Regarde-moi comme une chance » C’est le slogan lancé par le Mouvement ATD Quart-Monde à l’occasion de la Journée Mondiale de refus de la misère, le 17 octobre prochain. Cette année ce sont les jeunes qui sont mis à l’honneur un peu partout dans le monde à travers des prises de parole et des manifestations. « Soutenir les jeunes dans leurs projets, en priorité ceux qui ont le moins de liberté » est un des engagements d’ATD Quart- Monde pour la période 2008-2012. «  Le désir d’engagement des jeunes est grand , ils souhaitent ne plus apparaître comme un problème à résoudre et interpellent la société ; nous sommes une chance pour l’avenir … » Rendez vous donc au Trocadéro à Paris dès le matin avec des animations et des débats , puis dans l’après midi, musique et concert. Dans de nombreuses villes de France  il y aura des manifestations à l’occasion de cette journée lancé en 1987 par le fondateur Joseph Wresinski , un de ceux qui a dit non (voir le livre de Caroline Glorion). NON à la misère !

La liste des manifestations dans toute la France  est disponible sur le site www.oct17.org

Twitter Facebook Google Plus
le 01-09-2010
Bienvenue à Chico, Hubert et Nelson !

 

Trois nouveaux personnages et leurs combats rejoignent la collection en cette rentrée de septembre : Chico Mendès, le seringueros qui s’est battu à mains nues pour sauver la forêt Amazonienne et dont Isabelle Collombat nous fait revivre la lutte contre la déforestation, jusqu’à son assassinat; Hubert Beuve-Méry, le fondateur du journal Le Monde, dont Frédéric Ploquin nous raconte l’exigence d’un journalisme loin des compromissions et des paillettes; et le grand Nelson Mandela qui passa 27 ans de sa vie en prison pour défendre obstinément sa lutte contre l’Apartheid en Afrique du sud et dont Véronique Tadjo nous retrace de l’intérieur le parcours. Bienvenue à eux ! Et n’oublions pas que dire non à la déforestation, à la désinformation et à l’apartheid restent des combats d’aujourd’hui à mener et poursuivre.

Twitter Facebook Google Plus
le 16-05-2010
Interdit aux femmes !

Elsa Solal nous raconte un petit dialogue à Annecy, le 7 mai, au cours d’une rencontre avec 50 jeunes à la Bibliothèque Marignier autour de son livre Olympe de Gouge, Non à la discrimination des femmes :

– Une jeune fille : « Je veux être ébéniste, et compagnon, mais les compagnons  s’opposent à ce qu’une femme fasse le tour de France avec eux. Oui et il n’y a pas de place pour une femme, dans leur dortoir hommes, je ne pourrai donc pas aller au pensionnat. Mais j’ai pas dit mon dernier mot. Je serai compagnon!

– Une autre : – C’est possible encore ça !? C’est interdit par la loi d’interdire à une femme de faire le métier qu’elle a choisi….

– Moi :  C’est qu’il existe encore des interdits silencieux, invisibles, des « non dits », mais qui sont là  très fort et nous empêchent d’être.

– Une jeune fille : Madame il faut que vous écriviez un livre sur les interdits silencieux invisibles qui sont là, fort, et nous rongent la vie et nous empêchent d’être ce que l’on est !

– Moi: Eh bien oui, vous avez raison. (En pleine nuit, ça me réveille, j’y pense encore « je serai ébéniste et compagnon! », et à ces interdits silencieux invisibles qui nous empêchent … mais bon sang, la liste est longue!  )

Elsa Solal

Twitter Facebook Google Plus
le 06-10-1
Joseph Wresinski sur France 3 le 18 octobre

 

Caroline Glorion est l’auteur du livre « Joseph Wresinski, Non à la misère » paru dans la collection. Mais elle est aussi réalisatrice et le film qu’elle a consacré au fondateur d’ATD Quart Monde, Joseph l’insoumis, passe le 18 octobre sur France 3 à 20h35.  Ne manquez pas Jacques Weber et Anouk Grimberg et bien d’autres superbes comédiens dans cette émouvante évocation du combat du peuple de la misère pour sa dignité.

Twitter Facebook Google Plus
le 14-09-1
Non à l’indifférence !

Et voilà le petit dernier qui sort la semaine prochaine le 18 septembre. Après la parution en 2012 de Non à l’individualisme, six auteurs de la collection renouvellent l’expérience et se réunissent le temps d’une résidence quimpéroise. Ces écrivains font résonner leur voix pour réveiller la solidarité et clamer un “non” collectif au fléau de l’indifférence. À cette occasion, chacun propose une nouvelle sur ce thème :
• J’ai tué quelqu’un de Murielle Szac : Un cheminot est confronté au pire : une jeune femme s’est jetée sur les
rails de son train, sous le regard agacé des passagers. Seul, il cherche à réagir, évoquer sa mémoire, rappeler
sa souffrance.
La Gourde de Gérard Dhôtel : Chloé subit sans rien dire les remarques désobligeantes de son professeur de
français. Elle s’enlise peu à peu, perd confiance, invisible aux yeux des autres. Sauf pour Thomas.
Ô douce nuit d’ Elsa Solal : Soirée de décorations de Noël pour cette maman qui élève seule son enfant.
Mais soudain, un cri, des coups, puis plus rien. Faut-il venir à l’aide de cette voisine qui se fait battre par
son mari ? Ou bien les ignorer au nom du fameux “respect de la vie privée” ?
Juste disparaître de Nimrod : Jonas est nouveau au lycée Condorcet. Malade, il est l’objet de toutes les
attentions, de tous les regards. Son indifférence envers les gens qui l’entourent meurtrit profondément le
narrateur, qui l’observe jalousement dans l’ombre.
Variations sur le là de Jessie Magana : Tous les matins, tous les soirs, il est là. L’homme du métro à la
jambe bandée, mal en point. Les gens passent devant lui avec désinvolture : il fait partie du décor. Un jour
pourtant, il ne bouge plus. Lorsque la narratrice tente d’appeler les secours, personne ne veut rien faire.
Pourtant, il était quelqu’un avant d’être avalé par la rue.
• Fille d’Atacama de Maria Poblete : Bernardita est douée, sage et intelligente. Elle est la fierté de sa mère qui
ne cache pas son mépris pour les manifestantes qui tentent de retrouver leur bébé volé pendant la dictature
au Chili. Son détachement cache un lourd secret…

Twitter Facebook Google Plus