Depuis toujours,
il y a dans le monde
des hommes et des femmes
qui ont su dire NON
à ce qui leur paraissait inacceptable…
Actes Sud Junior

Et vous, à quoi dites-vous non ?


Si à vos yeux tout ne tourne pas rond dans notre monde, si des choses vous révoltent, vous mettent en colère, vous donnent envie de protester et de tout faire pour les changer, cette page est la vôtre ! Vous aussi vous avez le droit de vous rebeller, racontez-le ici. A quoi dites-vous non ? A vous la parole !

le 16-03-2017
Antoinette GILLET dit :

Avec plusieurs autres militants, dans l'esprit du M.A.N. (Mouvement pour une alternative non violente) nous disons NON à l'arme nucléaire française, inutile, onéreuse et redoutablement dangereuse. Sur les pas de Théodore Monod, nous témoignons de notre exigence de démocratie sur ce sujet sensible et confisqué par une oligarchie.
le 09-02-2017
Noah Dacourt ( 2nde bec de sophie bertheloot a calais ) dit :

Ca va faire 7 mois , 7 putains de mois que j’suis dans ct enfer , enfin , même l’enfer serais plus accueillant , au moins , y’a le chauffage …. Ici , rien , un bout de pain par jour , point final . on travaille tous les jours et même pas une récompense … mais laissez moi vous raconter comment j’en suis arrivé là. J’étais un citoyen lambda , un casier judiciaire aussi vierge que marie , une vie d’enfant de bonne école , seul problème et pas des moindre , j’me suis marié à l’ex femme d’un öberfuhrer en 1932 , et depuis , il m’a dans le collimateur , prêt à tirer … . vous vous doutez bien , au début de la guerre , il n’y a pas maqué , j’étais enseignant , mais il m’a forcé à y aller en disant que sinon je serais fusillé , et me voilà , partant , laissant une femme enceinte derrière moi … foutu guerre , foutu régime , foutu chanson : Sieg Hail , elle martèle mon crâne comme le bruit des bottes de ses foutus soldats qui savent pas voir plus loin que le bout de leur nez si on les guide pas. L’heure est venue , faut y aller. J’suis monté dans un camion , ne jetant aucun regard en arrière , de peur d pleurer devant les nouveaux larbins d’Hitler. Quand on es culé de boue séchée , c’était dur comme une armure , j’ai même retrouvé un doigt dans une t arrivés , c’étais loin de tout ce que je pouvais imaginer , déjà , c’putain d’uniforme , ma poche .la seule chose qui me faisait vivre cet enfer , les bombes , les balles qui sifflaient et les pluies torrentielles , c’étais les lettres de ma femme , un jour , on s’est fait prendre en embuscade , 7 j’en ait descendu , pas une récompense , rien , le ptit moustachu s’en foutais , mon gosse allait avoir trois ans , j’en pouvais plus , la prochaine occasion , j’me casse.Le soir venu , dans notre camp de fortune basé à la lisière d’une foret de pins noirs et massifs , j’ai décidé de mettre les voiles , ma cavale a duré trois jours , après quoi le village ou je me terrais fut conquis par on bataillon , j’ai comparu devant un tribunal de guerre , normalement , j’aurais du être fusillé , mais par chance , j’ai été envoyé dans un camp de travail , enfin , chance , c’est ce que je croyais à l’époque . j’ai a peine descendu le train , que je me suis fait gueuler des ordres dessus par un petit soldat hargneux et pas des dogues affamés, j’me suis fait frapper , déjà , un premiers tri , les femmes et enfant de moins d 15 ans étaient emmenés a part pour « prendre une douche » , on les as plus jamais revus … Tous les jours , on étais envoyés pour dégager les voies ferrées , on devais courir sur plusieurs kilomètres , ceux qui étaient trop lents ou ceux qui tombaient étaient piétinés sans pitié par les chevaux des soldats qui fermaient la marche. On étais dix dans une « chambre » de 15 m2 à peine , on avais un quignon de pain par jour chacun . Un jour de pluie , on a tenté de s’enfuir , on avais tout « préparé » : on fonçais dans les champs ,, ils ne pourraient pas tous nous reprendre a cheval .C’est aisni que le lendemain , dans la désorganisation la plus totale , on s’est mit a courir dans les champs dans toutes les directions , puis d’un coup , des détonations : PAN PAN Pan , une douleur irradia l’arrière de mon crâne : ma dernière musique militaire ….enfin , c’est ce que je croyais , il s’est écoulé 1 heure , un jour , une semaine ou des mois , j’sais pas , j’sais plus … j’me suis réveillé dans un fossé , à demi enfoui dans de la boue rouge et marron , avec une douleur pas possible a m’oreille gauche , sûrement là ou j’me suis fait touché , pas la moindre putain d’idée … j’me risque a sortir du fossé , de toute façon , j’ai plus rien a perdre . y’avais un truc qui clochait dehors , un avion avec des hélices orientées vers le ciel, les gardes hurlaient « helicopter nouveau » , j’savais pas c’que ca voulais dire , j’men foutais , le seul truc que je savais c’est que je devais courir dans l’autre direction , et vite. J’ai couru pendant des heures , mon oreille noircissant a vue d’œil , j’suis rentré dans un village , j’me serais cru dans l’desert , pas un habitant , pas une parole , que le vent , et les combats lointains , j’ai pris asile dans une vieille ferme , non loin de la route , comme cela , si les soldats arrivent , je le verrais , j’ai pu enfin voir mon reflet autre part que dans la flaque d’eau stagnante devant les rails , j’étais défiguré à cause des coups que j’ai reçu , mon oreille était complètement noire , et gonflée , j’ai pris donc la décision de m’en séparer , un peu d’alcool pour faire passer la douleur , et tchack , une oreille sur le sol , noire , malade , et son propriétaire qui pissait le sang en la regardant , comme un ahuri , J’ai repris mes esprits , et je me suis reposé , le lendemain , en me réveillant , j’ai pris la décision de rejoindre une zone libre : la France , j’ai donc voler une bicyclette abandonnée et j’ai roulé dans les champs , pour rejoindre la résistance , mais , j’ai d’abord décidé de rejoindre ma famille , pour partir avec eux , mais , en arrivant , ma maison était badigeonnée de peinture blanche avec des inscriptions : traître ! , crève ordure ! , personne à l’intérieur , juste une lettre , avec inscrite : si tu reviens ici , c’est que tu voulais revoir ta famille , sache que ta femme à été assassinée par l’oberfuhrer et ton fils séquestré . J’ai pris la décision de me rendre chez l’oberfuhrer , pour récupérer mon fils et me venger , j’ai frappé à sa porte , une femme est venue m’ouvrir , me regardant avec mépris au vu de ma tenue et de mon allure , elle appela son mari , et je vis l’ordure qui m’a forcé à me battre , il m’a vu et fut saisi de peur , je suis rentré en courant , et un coup , et deux , et trois coups sur sa gueule , je l’ai achevé en le balançant inconscient dans le feu de sa cheminée en marbre , j’ai couru a la cave , mon fils était là , enchainé , en train de dormir , je l’ai liberé , mais , avant de pouvoir esquisser un geste , la femme me tira une balle pleine poitrine , cette fois , je ne m’en sortirai pas , a force de me battre pour la liberté , c’est elle même qui m’a perdue …
le 04-01-2016
Béatrice dit :

Il y a beaucoup de choses auxquelles j'ai envie de dire non, et encore plus de choses auxquelles j'ai envie de dire oui, heureusement. Mais là, aujourd'hui, en regardant le site de cette magnifique collection que j'estime beaucoup, je suis désolée de lire, dans le descriptif concernant Louise Michel, qu'elle était une "pasionaria". Je dis NON à ces termes (pasionaria, égérie) qui n'ont pas d'équivalents masculins et qui tendent à maintenir les femmes dans les domaines de l'affect (où la passion frôle l'hystérie), du pur symbole et de l'exception (qui confirme la règle masculine). A Louise Michel, on peut attribuer intelligence, courage, rationalité, générosité, engagement… quoi d'autre encore ? Le mot "pasionaria" n'est pas plus nécessaire que pour Nelson Mandela.
le 04-05-2015
Rémi dit :

Je dis non à la guerre qui grouille partout sur Terre, Aux hommes qui s'entretuent sans entendre nos prières. Eux qui vivent en paix, ils ne s'en sortent pas si mal ! La guerre consume tout dans son brasier infernal. Dis moi pourquoi ces fleurs ne veulent pousser en terre, Mais prolifèrent sans peine sur les restes de nos frères. On voulait des écoles, ils bâtirent des cimetières. Déjà autant de spectres qu'il y a de pierres. La souffrance et le sang sont-elles donc les seules monnaies Si par malheur on aspire à acheter la paix

le 01-05-2015
gabrielle dit :

non! à tous ceux qui lassés de dire non ont finit par dire oui. oui à quoi ? oui à la guerre, à la famine, à la violence, à la dictature oui au silence. moi je dis non à ceux qui lassés de voir ont fermés les yeux non! à tous ceux qui laissent les autres penser et agir pour eux, par manque d'envie. non! à tous ceux qui ont abandonnés dans l'espoir d'être un peu tranquille. non! à ceux qui ne veulent pas savoir. non! à ceux qui croient que ce n'est pas de leur faute pour ne pas avoir a se battre. non! à ceux qui n'essayent pas alors qu'ils pourraient faire toute la différence. non à ceux qui disent oui.
le 27-04-2015
Charlotte dit :

Je dis NON à … Je dis NON à la violence envers les femmes. Je dis NON à la souffrance physique et morale. Aujourd’hui , des milliers de femmes meurent sous les coups de leur mari ou de leur conjoint. Je dis NON aux secrets qui détruisent chaque jour un peu plus. Je dis NON à leur amour qui les empêche de parler. Aujourd’hui, des milliers de femmes sont blessées et meurtries par un homme en qui elles avaient confiance. Je dis NON aux blessures. Je dis NON aux hommes qui se croient fort. Elles se posent des millions de questions : Pourquoi ? Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? Est-ce que je le mérite ? Est-ce qu’il m’aime même si il me bat ? Combien de temps cela va durer ? Je dis NON au silence. Je dis NON aux personnes qui ferment les yeux sur des actes de maltraitance. Je dis OUI au respect, je dis OUI à l’égalité homme-femme, je dis OUI à l’amour, je dis OUI aux femmes fortes, et je dis OUI à la gaieté car tout le monde mérite d’être aimé et d’être heureux !!!
le 27-04-2015
Chahira dit :

Je dis non à la maltraitance envers les femmes ! Tout les ans des milliers de femmes meurent sous les coup de leurs conjoints ou même d'un membre de leur entourage. Pour arrêter cela je pense qu'il faut dire oui aux films et aux informations qui dénoncent ces actions de pure lâcheté. Je dis non à l'emprise qu'un homme peut avoir sur une femmes par la force ! Non aux femmes qui vivent avec la souffrance, la peur, la soumission et la violence ! Si cette révolte me tient vraiment à cœur c'est parce que j'ai moi même été choquée par cette violence, les bleus, le sang, les cris... Je dis non aux femmes qui partagées entre l'amour, l'angoisse et l'espoir se laissent traiter de la sorte ! Je dis non aux personnes qui sont conscientes de cette horreur et qui ne réagissent pas en se disant que ça n'arrive que rarement, qu'ils n'ont rien à craindre ! Chacun d'entre nous possèdent une femme qu'il apprécie dans son entourage, qu'elle soit nôtre mère, nôtre sœur, nôtre tante, nôtre cousine ou même qu'elle soit juste nôtre amie, comment réagirons nous si la violence envahissait l'une d'entre elles ? Il ne faut pas attendre que le mal se propage, exprimez vôtre désaccord il n'est jamais trop tard pour dire NON ! Battons nous pour un monde où seront accessibles pour tous la liberté et l'indépendance ! Un monde où régneraient la Tolérance, le Respect, l'Amour et la Non Violence.
le 07-04-2015
Clémentine dit :

Je dis NON à ces attaques répétées sur notre liberté, qui nous font dessiner sur tout ce sang versé. Je dis NON à toutes ces personnes qui nous empêchent de nous exprimer car elles ont peur de nos pensées qui disent la vérité. Je dis NON à la solitude,ce sentiment de rejet qui nous laisse seuls dans nos sombres pensées. Je dis NON à la tristesse, qui fait couler nos perles glacées sur nos joues de bébé. Et je dis OUI aux personnes qui se battent pour leurs vérités. Une fille qui dit elle aussi NON!
le 07-04-2015
Clémentine dit :

La liberté est une des trois grandes valeurs de la République, qui a soudé et créé l’histoire de notre pays. Je suis révoltée de voir que des hommes puissent encore la contester, l’attaquer, voire aller jusqu’à la faire saigner. Mon cœur est meurtri devant ce qui détruit nos vies, nous bouclant dans des cages de la peur d’y rester. On rit, on pleure, on crie mais toujours en silence !! La seule solution serait-elle de faire une nouvelle révolution ? Ou braver nos obscures craintes, nos blessures infectées et brandir notre courage en attaquant ensemble et crier haut et fort : -C’est notre Liberté !
le 24-02-2015
Les mots indispensables pour parler du sexisme de Jessie Magana et Alexandre Messager | Fille d'album dit :

[…] Comment parler de l’égalité hommes/femmes aux enfants aux éditions du Baron Perché (2014), Gisèle Halimi, non au viol dans la collection « ceux qui ont dit non » chez Actes Sud Junior (2013) ou […]
le 04-02-2015
Johan dit :

NON AUX ENFANTS TRAVAILLEURS 1er jour La poussière, la boue, le cri des hommes et des gamins … Voilà à quoi se résume ma vie … à moi Jorge, 14 ans … Mais qu’est-ce que je fous là ! 2ème jour Aujourd’hui un petit de 4/5 ans a pleurer, il s’était coupé avec un bout de verre. C’était horrible, il criait … Personne ne bougeait, il criait … Il saignait, il criait … Je voulais aller le voir, il criait … Je voulais le réconcilier, il criait … Je n’osais pas, il criait … Un coup de feu éclata, il se tu … Je suis un lâche ! 6ème jour Ça y est j’ai retrouvé mon carnet. Ma mère l’avait utilisé pour les épluchures de patates. Rien ne s’est passé depuis … poussière, boue et le souvenir de l’enfant blessé. 7ème jour Un homme est mort, une trentaine d’années, il est tombé, comme çà, raide, probablement de fatigue. 8ème jour Les cris de l’enfant me hantent 9ème jour Un homme armé, les collègues l’appellent le garde, est venu, il m’a frappé, je ne travaillais pas assez … enfin je pense, je ne comprenais pas sa langue. 10ème jour C’était l’image de trop … un gamin est venu pour travailler … il portait les habits de l’enfant tué … je n’en peux plus. C’est la fin pour moi, demain soir je ne reviendrai pas pour t’écrire ma journée. Je n’ai qu’un seul regret ne pas avoir connu la liberté, mais avec ce que je vais faire demain j’espère l’offrir aux collègues. Adieu carnet Ne t’inquiète pas je pourrais toujours crier avec l’enfant … Johan Notes à l’intention des lecteurs : Jorge existe vraiment, il travaille dans les mines d’étain en Bolivie, depuis l’âge de 9 ans. C’est un travail « en théorie » interdit par la loi bolivienne. Le père de Jorge, atteint par la silicose, ne peut plus descendre dans les puits. Toute la famille de Jorge compte sur le salaire du jeune garçon pour survivre. Dans l’histoire que vous venez de lire, j’ai voulu me mettre dans la peau de Jorge et écrire tous les soirs, dans un carnet, qu’il considère comme un ami car c’est tout ce qu’il a, les journées passé dans les mines. J’ai aussi voulu montrer que la mort d’un petit garçon qui s’est coupé ou encore un homme tombé de fatigue fait partie de leur quotidien et que cela en devient presque « normal ». J’ai fait de mon mieux pour me rapprocher le plus possible de la réalité, mais je sais pertinemment que les mieux placés pour en parler sont les enfants concernés. Donc prenez cette histoire comme un hommage à ces individus qui sont, ne l’oublions pas, des enfants … En bref je dis NON aux enfants qui travaillent pour subvenir à leurs besoins !!!
le 01-02-2015
Cassandre dit :

NON A LA PRIVATION D’EDUCATION -Ta tâche est terminée, tu devras aller chercher l’eau ce soir. C’est ton tour. Et tu diras à ton frère que j’aurai besoin de lui pour labourer le champ demain. -Oui papa. Mandy a dix ans. Aujourd’hui, elle a travaillé au champ, comme chaque jour de la semaine. Elle a ramassé le manioc, planté les pommes de terre et charrié des légumes chez son vieil oncle qui ne se porte pas très bien. Elle rentre chez elle fatiguée, elle a mal aux mains et au dos, et elle doit encore aller chercher l’eau ce soir. Son amie Teresa revient de la ville avec un cartable sur le dos. -D’où tu viens comme ça ? -De l’école, dit-elle avec un grand sourire. Ils m’ont acceptée, un garçon est parti. Pour elle, c’est une chance d’aller à l’école. On est à l’intérieur, on est assis, et tout ce que l’on doit faire, c’est écouter et apprendre. Comparée à ce qu’elle fait au champ, la tâche n’est pas difficile ni pénible, elle en est même agréable. Elle ne comprend pas comment d’autres enfants dans le monde s’en plaignent. Elle se dit qu’ils ne comprennent pas, mais que ce n’est pas leur faute ; ils ne sont jamais allés au champ ; ramasser les plants toute la journée, sous le soleil frappant, le poids des sacs à charrier sur son dos fragile, encore, et encore. Pouvoir s’instruire, pour elle, c’est s’ouvrir à la vie, c’est pouvoir se débrouiller seul. Sa grand-mère ne sait ni lire, ni écrire. Même pour prendre des médicaments, il s’ensuit des complications pour lire la notice. « Les enfants de pays riches ne savent pas », se dit-elle. « Ils ne sauront jamais ». Déjà, l’école ne peut accepter qu’un nombre limité d’élèves, mais le nombre d’habitants est beaucoup plus élevé que ce nombre, et il n’y a qu’une école vingt kilomètres à la ronde. Et sa famille n’a pas de voiture. De plus, son père veut la garder pour qu’elle l’aide dans les récoltes. « Teresa est chanceuse » pense-t-elle. Alors, elle va étudier chez son amie, qui lui prête ses cahiers. Ses amis de la cour qui ne vont pas à l’école envient aussi Teresa. Ils se passent les tâches entre eux ; quand l’un va chez Teresa pour étudier, les autres font son travail à sa place, et vice-versa. Pour certains, aller en cours est une punition. Mais ils oublient que d’autres en rêvent. Pour certains, travailler est inutile. Mais ils oublient leur avenir. Pour certains, les enfants qui ne vont pas à l’école sont chanceux. Mais ils oublient que s’ils ne sont pas à l’école, ils sont forcément autre part, et certainement pas devant la télévision. NON A LA PRIVATION D’EDUCATION. Cassandre

le 01-02-2015
Jade dit :

Non à l’ignorance « LE GOUVERNEMENT PENSE POUR VOUS, LE GOUVERNEMENT REFLECHIT POUR VOUS, LE GOUVERNEMENT FAIT CE QU’IL Y A DE MIEUX POUR VOUS. FAITES CONFIANCE AU GOUVERNEMENTPOUR QUE JAMAIS LE PASSÉ NE SE REPRODUISE. » Voilà ce qui est placardé en lettres rouges sur fond noir sur tous les murs de la ville. Rouge pour le sang, noir pour le chaos, voilà ce que ces couleurs m’évoquent. Des couleurs de violence et de souffrance. Le Gouvernement : il a été mis en place il y a cinq ans après l’explosion en chaîne qui a commencé au siège de la Science et de la Culture. Après cette catastrophe, les adultes ont décidé de tout confier à un groupe restreint de personnes appelées le Gouvernement. Le jour de notre naissance, les plats que nous mangeons à chaque repas, le lieu où nous habitons, le métier que nous ferons plus tard, ce que nous sommes censés aimer et détester, tout est contrôlé par eux. Nous n’avons pas de livres et aucun moyen d’écrire ou de dessiner. Sauf moi. Dans un sous-sol délabré, inconnu de tous, je cache un véritable puits de connaissances : romans, bandes-dessinées, livres d’histoire, de philosophie, contes, leçons de maths, de physiques, des textes dans toutes les langues, des plus anciennes aux plus récentes sur tous les sujets et plus encore. Dans cet endroit interdit, j’ai éprouvé des sentiments dont je ne connaissais même pas l’existence, j’ai visualisé des paysages que je n’osais même pas imaginer et j’ai appris des choses qui me semblaient impossible. J’ai pu me forger un avis, des valeurs, des rêves et des envies comme il y a cinq ans. Avant j’étais ignorante, mais maintenant je sais, maintenant je pense, maintenant je réfléchis. Plus je parcours de mes yeux affamés ces lignes proscrites, plus je me sens vibrer d’une énergie nouvelle et plus j’ai soif. Soif de connaissances, soif de réponses, soif de liberté. Je veux pouvoir dire à tout le monde que ce que dit le Gouvernement est faux, dire à tout le monde que le monde est beau, mystérieux et imprévisible. Je sens mon esprit grandir dans un étroit étau de fer et j’étouffe. Je sais que je suis en train d’échapper au contrôle du Gouvernement et que cela risque d’être dangereux. Je comprends à présent que mon destin a été fixé le jour où je suis entrée dans ce sous-sol. Je connais maintenant mon but et celui que tout le monde devrait avoir : apprendre comme si l’on vivait pour l’éternité, transmettre pour que jamais ce savoir ne ce perde et jamais ô grand jamais mentir et emprisonner l’esprit. Jade

le 16-10-2014
Catherine Mo dit :

Merci pour cette collection, dont je vais offrir les titres à mes enfants. Il n'y a pas un jour où je ne m’insurge, il y a tant à faire, dans tant de domaine. Militer, signer une pétition, contre toutes formes d'indignités, d'injustices, contres les effarantes douleurs infligées aux femmes, aux hommes, aux bêtes et à à la nature, restent indispensable. Il faut absolument continuer à dire NON, par notre vote et nos actions. Haut les coeurs. Catherine
le 19-09-2014
Le seuil de tolérance du libraire | PEP'S CAFE ! dit :

[…] Bref, ce dernier ne rejoindra sans doute pas la collection « ceux qui ont dit non », d’Actes sud junior. […]
le 13-03-2014
cal dit :

J'espère que ton cadeau te fera plaisir
le 15-02-2014
clementine dit :

moi je dis non a l injustice tout le monde est egeaux les noires les blancs les femmes les hommes... TOUT LE MONDE A LES MEME DROITS ET LES MEME LOIES
le 01-02-2014
Eleve de lons le saunier dit :

Non aux pompiers qui se font "caillasser" je trouve ca inadmissible, nous venons vous secourir, on risque parfois nos vies pour sauver la votre et c'est comme ca qu'on est remercier, ca fait peur, c'est dans ces moments la qu'on se demande oú va le monde !
le 28-12-2013
Nelson Mandela : « Non à l’apartheid » | Okapi 100% ADO – Le blog dit :

[...] pas aller sur le blog de la collection « ceux qui ont dit non », tu trouveras toute la collection de romans historiques dont les héros sont des hommes et des [...]
le 19-12-2013
Matthieu dit :

Aujourd'hui la plupart des gens qui vivent dans la solitude souffrent, ils ont le sentiment d'abandon, ca qui peut entrainer un état depressif par exemple. Ce qui m'indigne c'est que personne n'a fait évoluer la situation. Des gens sont tellement plonges dans la solitude et le désespoire de ne pas avoir de la famille ou des amies a qui parler, qu'ils peuvent tenter de mettre fin à leur jours. Personnes ne devrait connaitre le sentiment de solitude malgré nos différences et nos difficultés à s'intégrer dans la société.
le 19-12-2013
Luke dit :

Tout d’abord, la discrimination est le fait de distinguer et de traiter différemment (le plus souvent mal) quelqu’un ou un groupe de personnes par rapport à une autre personne, l’exemple le plus connu étant un patron d’entreprise ne voulant que des blancs comme ouvriers. Mais cela ne s’arrête pas que à la différence de couleur, il y a de nombreux types de discrimination comme par exemple : la différence de sexe, l’apparence physique ou vestimentaire, la religion, l’âge etc. La discrimination fait abstraction de tous les principes et droits de l’homme. On peut même dire que la discrimination est l’opposé de l’égalité puisqu’elle consiste à comparer deux individus. Imaginez juste un instant une personne, très fragile, étant confrontée à la discrimination à longueur de journée, d’après vous, comment se sent-elle ? Que fait-elle ? Et bien elle sombre, elle tombe dans la dépression, dans la tristesse où jamais elle ne pourra remonter. Elle divague, se perd dans son train de vie sans but, sans conviction. J’en reviens à notre si belle devise : liberté, égalité, fraternité … où sont-elles ? Où sont-elles dans ce geste qu’est la discrimination ? C’est pour cela que la discrimination m’indigne, comment peut-on clamer et adorer notre devise lorsqu’une maigre différence la fait chuter en quelque seconde ?
le 19-12-2013
melvyn dit :

Non à la pauvreté La pauvreté touche essentiellement les SDF et ceux qui n'ont pas les moyen de se payer une éducation, un logement ou de la nourriture. C'est pour cela que des aides ont était mises en place dans les pays riches. Les aides mises en place sont trés peu nombreuses. Cependant il existe des pays entièrement pauvres qui ne peuvent aider leurs habitants pauvres ces pays sont essentiellement au sud de l'équateur. C'est pour cela qu'il faut leurs venir en aide.
le 19-12-2013
amine dit :

L'homophobie l'homophobie est l’hostilité envers des individus dont les préférence amoureuses ou sexuelles concernent des individus de même sexe. Lutter contre l'homophobie c'est l'affaire de tous un comportement respectueux ,une parole de soutient ou de contrariant. L'assemblé a mis fin a l’homophobie en mettant une loi qui contrarier cette différence de sexe,car qui dit homophobe dit violence,menaces ,agressions sexuelles ou même meurtre,la loi réprime également la publication de propos injurieux .
le 19-12-2013
un homme dit :

Le racisme est une sorte de discrimination qui blesse mentalement les gens qui en sont victimes. Le racisme est souvent dû à des differences raciales comme la couleur de pe
le 19-12-2013
Garreed dit :

Aujourd'hui je m'indigne contre la déforestation. En effet chaque jour qui passe nous prenons un peu plus de place sur la forêt, qui aujourd'hui est sur le point de disparaître, nous abîmons la forêt Amazonienne pour cultiver des céréales qui vont servir à nourri les animaux que nous les hommes des pays développés mangeons au détriment de la forêt. Les arbres ont une utilité primordiale à la vie, en effet ils transforment le CO² en oxygène. Pour moi tout cela n'a aucun sens : les grands patrons se remplissent les poches et laissent le monde se dégrader. Les arbres sont également beaux et vivants : un exemple très concret, dans "Le seigneur des anneaux", les arbres sont représentés comme des êtres intelligents :les Ents. Voilà ce pourquoi je m'indigne.
le 19-12-2013
un homme dit :

Le racisme est une sorte de discrimination qui blesse mentalement les gens qui en sont victimes. Le racisme est souvent dû à des differences raciales comme la couleur de peau,la taille,notre état physique (les handicapés). Ce que nous oublions c'est que l'éspèce humaine est qu'une seule race, donc il ne devrait pas avoir de differance. Les personnes qui sont différentes sont souvent exclues (comme par exemple) de la société ou ont du mal a trouver des amis, c'est ce pourquoi je m'indigne.
le 19-12-2013
tom dit :

le braconage marin : Cela m'ingigne car la vie dans l'eau est importante pour nous . Il faut protéger les éspeces en voie de disparition qui sont chasées exemple : le requij pour ses ailerons . Les premiers acteurs du braconage marin sont les chinois avec leurs fameux sushis qui souvent sont a base de requin . C'est peit étre bon mais quand on voit comment il s-y prennent pour avoir des ailerons de requin on regarderai un sushis diférament . Ils les capturent le requin lui coupent ses ailerons qui lui servent pour nager ,pour vivre , aprés ils rejettent dans l'eaux alors qu'il ne pourra plus vivre , le requin se vide de song sang il ne peut plus bouger il agonise il sait qu'il va mouri mais ne peut rien faire contre . On pourrait meme dire qu'il se noie . La chasse au requins est maintenat interdite pourtant il y en a encore qui la pratique , tout comme d'autre chasse baleine et bien d'autre ... Bon appétit
le 19-12-2013
gaston dit :

NON A L'ABUS DE POUVOIR ! Ce qui m'indigne est l'abus de pouvoir. Certaines personnes profitent du fait d'avoir plus d'autorité sur une autre personne pour la punir ou la menacer. Tout le monde peut faire de l'abus de pouvoir tant qu'il est plus fort que l'autre. Dans les pays ou règne la dictature, le roi fait ce qu'il veut des citoyens de son pays. Il a le droit de les tuer, les rendre ésclaves, les forcer à faire quelquechose... C'est de l'abus de pouvoir. Personne ne devrait avoir a supporter le fait d'etre manipulé par quelqu'un.
le 19-12-2013
Chuck Norris dit :

Non à la pauvreté La pauvreté signifie deux classes sociales: les pauvres et les riches. L'adjectif riche est plutôt mélioratif alors que l'adjectif pauvre est plutôt péjoratif. Les pauvres sont discriminés par les autres classes sociales car qui dit très pauvre dit souvent sans-abri. De nos jours, la pauvreté est omniprésente et elle fait des ravages (famine, maladies, conditions de vie désastreuses ...) Ceux qui luttent contre la pauvreté sont les associations à but non-lucratif comme par exemple Emmaus qui donne des objets aux plus démunis. C'est pourquoi il faut lutter contre la pauvreté et c'est donc pourquoi je m'indigne.
le 19-12-2013
Bobdu94 dit :

Non à la violence La violence ça peut faire mal de différentes manières, physiquement ou moralement. On exprime, la plupart du temps, la violence par des armes ou nos propre poings. La pire violence a étés faite pendant les guerre mondiale ( tortures, viols, génocides, etc...). Mais il y a aussi bien de la violence dans les pays pauvres que dans les pays riche avec une politique démocratique, ou pas. dans tous ces pays les gens sont tous témoins de ces violence mai la plupart de ces gens ne font rien.

le 19-12-2013
lilian dit :

Blanc ou Noir Peu importe l'espoir, On ne peut discriminer Quelqu'un à la peau coloré Son origine?! Quelle importance Pourvu qu'on s'amuse, qu'on danse Il faut bien l'essayer... La relation commun-étranger Et peu importe l'humeur Les hommes ont tous le même coeur Non au racisme
le 19-12-2013
Clément. dit :

Je vais vous parler du racisme car je suis déçu de voir encore aujourd'hui que certaines personnes pensent avoir le dessus sur d'autres seulement parce qu'ils sont différents. Ceci m'indigne car je ne vois en aucun cas pourquoi nos différences nous séparent et nous mènent dans d1es débats inutiles, ceci m'indigne d'autant plus étant de famille Algérienne. Je vais vous raconter maintenant la véritable histoire du racisme: Dès la naissance de l'humanité, "Racisme" un homme solitaire et défait Parcourait les rues à la recherche de l'homme parfait Il prenait les gens de haut A la vue du moindre défaut Il faisait en sorte d'écarter les gens Si leur couleur n'était pas le blanc Il était donc chassé de la société Qui elle même chercher la paix Il était la source des tensions Il n'était d'aucune aide à la civilisation Vous connaissez maintenant la vérité Vous savez ce qui dégrade la société.
le 26-09-2013
Patrick ASPE dit :

"sommes nous des ombres lentes des sables mouvants cris à la nuit des néants le temps ordinaire défait la liberté de penser, et prend dans sa machoire broyeuse nos destins tout tracés..."" https://www.facebook.com/pages/La-poésie-de-Patrick-ASPE/115305168597988?ref=hl
le 17-06-2013
Benoit dit :

Je suis parti vivre en Angleterre il y a 5 ans car j'y ai trouve un travail. Ce qui m'a revolte depuis le debut de la crise, c'est de voir cette famille royale qui ne sert a rien avoir des millions (auxquels je contribue puisque j'ai un salaire) a ne rien foutre alors que la fortune de cette vieille morue de reine a elle seule pourrait erradiquer la faim ne serait-ce que dans son peuple. Ca me tue. Elle n'aurait qu'a le dire et c'est fait. Au lieu de ca, les licenciements continuent a tours de bras, tout ce qu'elle sait dire c'est "keep calm", et tout ce qu'elle sait faire c'est offrir un mariage princier qui nous a tous emmerdes a cause du tapage autour de l'evenement, qui nous a tous coute des millions aussi, alors que je ne peux meme pas me payer le mien. Mais enfin quand le peuple anglais va-t-il se reveiller et envoyer dire ces gens qu'on en a rien a foutre de leurs petites vies ininteressantes et qu'on veut que cette reine agisse enfin en reine qu'elle pretend etre ?
le 05-06-2013
Corentin... 3°.3 dit :

L’homme et son monde L’homme est un être mâle ou femelle L’homme est un animal mortel Qui sonde à évoluer au fil des saisons, Son intelligence augmente, l’obligeant à lutter contre son propre monde, Quitte à détruire ses frères, Il fait la guerre, Il est passé le temps des prières, sombre misère, Car chaque homme se considère comme le maître du monde.
le 05-06-2013
Corentin... 3°.3 dit :

L’homme et son monde L’homme est un être mâle ou femelle L’homme est un animal mortel Qui sonde à évoluer au fil des saisons, Son intelligence augmente, l’obligeant à lutter contre son propre monde, Quitte à détruire ses frères, Il fait la guerre, Il est passé le temps des prières, sombre misère, Car chaque homme se considère comme le maître du monde.
le 02-06-2013
Sylvain-el-bg dit :

Au fil des années l'homme à changer, Sa crédibilité à beaucoup baisser. Les gouvernements flous ont donnés que des fous, Ce monde ne vaut plus rien du tout. Mais combien de temps devrons-nous vivre dans la peur ? Le 11 septembre restera gravé dans notre coeur. Après la terreur et les pleures, ce fût le temps des fleurs, Maintenant il faut anéantir ces terroristes sans coeur.
le 02-06-2013
Manyx (3ème3) dit :

Mais qui arrêtera cela, Ne renoncez pas, Nous devons faire pression, Pour la liberté d'expression, Pour défendre notre cause, Comme dans un kolkhoze, Unissons nous , pour qu'il ne soit plus seuls, Ouvrons nos gueules.
le 02-06-2013
Marion (3ème3) dit :

Mais qui donc peut encore et toujours penser, Que les femmes sont en plus grande minorité! Je dénoncerai ce qu'il faudra dénoncer! Pour qu'un jour mes filles soient égales à vos fils Vous pensez que les hommes seront toujours supérieurs? Alors que les femmes quant-à elles donnent le meilleur! Pourquoi les considère t-on comme une race inférieure! Alors que pour défendre leurs droits, elles se battent encore!
le 30-04-2013
lucie omont dit :

Bonjour, J'ai 25 ans et voudrais être compagnon Vitrailliste. Mais les compagnons s'opposent toujours aux femmes dans leur centre de formation. Je me sens démunie et perdue,seule! J'ai tapé au hasard "interdiction femme chez compagnon" sur google, en espérant trouver des forums, des solutions... et je suis tombée sur vous... J'aimerais me battre et rentrer dans ce milieu sexiste! Je ne comprends pas pourquoi suis je un problème. Est ce que vous pouvez à votre niveau, m'aider, me dire si il y a eu des suites par rapport à ce débat à Annecy. Est ce qu'il y a un espoir? Est ce que je dois dire non à mon rêve par ce que l'homme me refuse à cause de mon sexe? Vous êtes la seule sur internet que j'ai pu trouver pour en parler... En vous remerciant pour votre compréhension Dans l'attente de votre réponse, je vous prie, de recevoir mes salutations les meilleures. Lucie Omont
le 27-01-2013
Clara Beasley dit :

Le nouveau livre de la collection écrit par Dominique Conil, nous plonge dans une Russie oppressante, sous la botte de Vladimir Poutine et nous fait rencontrer le courage inébranlable d’une grande journaliste. Parce qu’au nom de la vérité, Anna Politkovskaïa a refusé d’avoir peur, elle a payé de sa vie. Mais son combat se poursuit. Découvrez le visage de cette femme magnifique de toute urgence !
le 31-08-2012
Marine Bellafiore dit :

Vous êtes de ces gens qui illuminent la vie. Vous êtes de ceux qui disent non, de ceux qui s’engagent. Vous faîtes partie des gens que j’aime et admire profondément. J’aime vos mains, d’où glissent votre engagement. J’aime vos yeux, où se lisent vos idées révoltées. Gérard a raison, lorsqu’on se sépare, il y a comme un flottement. Un moment de doute et de vide ou chacun réflechit, s’ennuie, ne trouve plus de sens à sa vie. Peut-être ne faut-il pas autant s’attacher à des personnes. Mais vous formez une si belle “bande des six” que je ne peux m’empecher de vous adorer ! Je vous remercie une énième fois pour vos sourires, vos idées, votre engagement, votre curiosité. J’espère vraiment de tout coeur vous retrouver très très bientôt pour de nouvelles aventures littéraires ! Et puis, dans le monde moderne où nous vivons actuellement, nous pouvons facilement garder le contact, en tout cas je l’espère. L’argent ne compte pas, nous avons uniquement besoin de volonté. En cassant tous notre tirelire nous pourront facilement vous accueillir à nouveau très prochainement. Et puisqu’il le faut, je vous ouvrirai ma porte, et je ne serai pas la seule ! “ceux qui ont dit non” je dis oui pour vous revoir vite ! Tendres bises, Marine
le 17-04-2012
Emmanuel dit :

Je travaillais dans une agence web roubaisienne il y a de ça 1 an. J'ai été témoin d'un acte qui m'a choqué, et pourtant j'en avais déjà vu. Il s'agissait d'une fille suivie par une quinzaine de garçons qui s'amusaient à lui donner des coups de pieds dans les fesses. Révoltant ! Je dis non à la délinquance.
le 02-04-2012
CHAZELON Jean-Claude dit :

Jean-Claude Chazelon Dessinateur Le Populaire du Centre 87000 LIMOGES Suite à la rencontre d'Ysabelle Lacamp sur le stand de la fête du livre de Limoges ce 31 mars et 1er Avril, je souhaitais lui faire parvenir des documents par e-mail. Pourriez-vous m'indiquer la façon de le faire ? Je vous en remercie.
le 04-02-2012
RIZELAINE LARGO du collége gérard de nerval a Pierrelatte dit :

Je dis aujourd'hui et pour toujours "NON A LA VENTE D'ALCOOL". Combien de jeune meurent peu apré être sortis de boite de nuit avec 0.5 gramme d'alcool dans le sang ? Combien de jeune trouve la mort au volant ? Doit-on continuer ainsi ? Arrêtons de massacrer la jeunesse ! La loi du 21 juillet 2009 interdit la vente d'alcool entre 22 heure et 8 heure mais cette loi est-elle respecter ? Posons-nous la question ! Des femmes sont frappées, agressée a cause de l'abus d'alcool. Des mineurs gâchent leur vies a cause d'alcool. Des pères de famille sont en prison ou a la rue a cause de quoi ? De l'alcool ! Encore une fois ! Somme-nous assez fous pour laisser se commerce détruire gratuitement des vies humaines ! En France, on consomme en moyenne 15.6 litres d'alcool pur par ans et par personne soit l'équivalent de 176 bouteille de vin. Il y a prés de 23 000 décès par ans soit 18 388 chez les hommes et 4 722 chez les femmes. Voulez-vous être le ou la prochaine je pense que NON alors soyons responsables et aidons les a lutter !
le 29-10-2011
Dominique Bauer dit :

Belle initiative que cette expo venant en complément d'une collection formidable ! Bravo ! Je suis bibliothécaire en BM et je désirerais connaître les conditions requises pour recevoir cette exposition dans nos murs : délais, coût, etc... Pouvez-vous me renseigner ? Merci d'avance et très cordialement. D. Bauer
le 23-10-2011
WALLON dit :

NON A LA VIOLENCE sous toutes ses formes, NON A LA SOLITUDE NON A CE CHOMAGE QUI TUE A PETIT FEU NON NON ET NON A L'ACHARNEMENT THERAPEUTIQUE NON A TOUTE SORTES D'INTOLERANCE NONNNNNNNNNNNNNN A TOUT CE QUI EST LE CONTRAIRE DE LA VIE ET DE L'AMOUR
le 04-08-2011
cuba beach dit :

I just now wanted to thank you one more time for your amazing web page you have built here. Its full of ideas for those who are genuinely interested in this particular subject, specifically this very post. Your all absolutely sweet as well as thoughtful of others in addition to the fact that reading the blog posts is a superb delight in my opinion. And thats a generous surprise! Tom and I are going to have pleasure making use of your recommendations in what we have to do next week. Our checklist is a distance long so your tips will certainly be put to great use.
le 28-06-2011
athko dit :

Non à l'oubli ! Face à la campagne éléctorale qui se profile pour les mois à venir, j'ai envie de rapeller au gens de ne pas oublier 1933, l'année où Hitler est devenu chancelier car le peuple était fatigué et en colére, en pleine crise économique. Rappelez vous en lorsque vous serez dans l'isoloir, seul avec vous même. Rappelez vous qui sont les gens, derrière leurs belles paroles. Surtout, n'oubliez pas, car c'est ce qu'ils veulent. Si nous laissons place à l'oubli et à la facilité, ce sont des heures sombres qui nous attendent. N'oubliez pas.
le 29-05-2011
Rémi dit :

Non à la disparition de nos rêves ! Au jour d’aujourd’hui nous vivons dans un pays dit libre. Nous avons de la « chance » mais cette chance me paraît de plus en plus futile de part tous les obstacles qui s’opposent à nous et donc à notre liberté. Tout d’abord les perspectives d’avenir nous sont de plus en plus barrées et donc nos espoirs avec. Les espoirs sont pourtant propices au voyage de l’esprit et à la formation de nos rêves, les rêves étant un monde qui nous permet de nous évader et de nos libérer de toutes les barrières quotidiennes. Cette perspective d’un bel avenir se réduisant, nous pensons que notre participation à la vie active ne nous permettra en aucun cas de vivre toutes les expériences qui nous attirent et donc de vivre nos « rêves ». Finalement réaliser nos rêves c’est en avoir les moyens et l’opportunité mais nous avons l’impression qu’ils nous sont de moins en moins accessibles lorsqu’on nous parle crise, pauvreté et récession, Nos rêves d’aventure et d’évasion ne sont eux pas arrêtés par le manque de moyens mais par une société qui promulgue la sécurité et barre la route à l’évasion. Une vie peut être plus dangereuse, donc plus courte (quoique la dangerosité ne se traduit pas toujours par une vie écourtée) mais n’est t'elle pas finalement plus intéressante ? Dans cette société de plus en plus encadrée j’ai envie de crier vivez vos rêves et ne vous en tenez pas à ce qu’une société formatée a fait de vous !
le 23-05-2011
3eE collège Fernand Léger dit :

Camille «Je dis non au racisme. Pour moi, le racisme c'est une pratique qui mène à plein de choses détestables. Entre autre la violence. Ce n'est pas normal qu'à cause de notre nationalité, notre couleur de peau, voir notre religion, les personnes soient rejetées. Nous sommes tous des êtres humains à part entière et nous sommes tous égaux. Alors, il faut se respecter. Ne faisons pas aux autres ce que nous n'aimerions pas que l'on nous fasse.» Mohamed « Moi, je dis non à la colonisation. Tout d'abord, pour moi la colonisation est une injustice, car elle n'a pas de but noble. Elle vise à profiter et à s'approprier les ressources d'un autre pays. La colonisation, opprime les peuples, les privent de leur richesse et de leur liberté. Par ailleurs, les colonisateurs ont entraîné des guerres entre différents pays après leur départ. Par exemple, en Afrique où les frontières ont été mal faites. Enfin, la colonisation provoque aussi la disparition des richesses culturelles d'un pays. En conclusion, la colonisation reste très injuste pour moi. » Sabrine « Moi, je dis non à la famine. Je trouve scandaleux de savoir qu'il y a des gens qui ont faim et d'autres qui soient dans l'excès, dans la surconsommation. Cela ne choque plus personne . Plus d'un milliard de personnes dans le monde souffrent de la faim et deux milliards vivent dans la précarité. Ce sont des gens qui gagnent juste ce qui est nécessaire pour s'alimenter. Nourrir la population est donc une question essentielle pour la planète qui atteindra bientôt, neuf milliards d'habitants. Les fortunés n'ont pas idée de ce qu'ils peuvent faire pour pouvoir aider des millions de pauvres, mais malheureusement, nous vivons dans un monde égoïste où le mot «partage» est oublié. » Hugo « Je suis contre le braconnage, car je trouve inhumain de tuer des animaux pour le plaisir et pour faire plaisir aux touristes. Beaucoup de gens disent que les animaux dangereux sont une menace pour l'homme. Alors que la vraie menace, c'est l'humain qui tue et enferme sans pitié. Les humains tuent des animaux seulement pour faire du bénéfice. » Germain « Je dis non au racisme, car c'est injuste. Les hommes sont tous pareils, nous sommes tous égaux. » Mathias «Moi, je dis non à la misère, car il ne devrait y avoir ni de riches, ni de pauvres. Tout le monde devrait avoir de quoi se nourrir, s'habiller, et bien sûr, avoir un logement. Tout le monde devrait avoir droit aux études. Cela me révolte de savoir qu'il y a des personnes qui sont bien au chaud, dans de belles maisons, pendant que d'autres sont dehors au froid. Tout cela devrait changer !» Andréa «Si je devais dire non à quelque chose, je dirais non à l'inégalité dans le monde. Je pense que ce n'est pas normal qu'il y ait des gens qui ont beaucoup d'argent et qui ne savent pas quoi en faire, alors que d'autres, n'ont rien à manger ou attrapent des maladie sans pouvoir se soigner. Comment peut-on avoir tout cet argent, en pensant que des petits enfants souffrent ou meurent de faim ?» Ioana « Je dis non au racisme, car nous sommes tous égaux et avons tous les mêmes droits. Il y a trop d'injustices, car nous ne sommes pas tous identiques. Je trouve inadmissible de pénaliser une personne à cause de sa différence. » Barbara « Je dis non au racisme, car tous les hommes sont égaux. Ce n'est pas la couleur de peau ni les origines qui doivent nous faire penser le contraire. Nous sommes tous les mêmes, il faut regarder au delà des apparences et ne pas juger une personnes sur son apparence. » Laura «Moi, je dis non au racisme car peu importe la couleur de peau ou la nationalité, nous sommes tous égaux.» Laurine «Je dis non au racisme car malgré la différence de couleur de peau, de religion, de milieu, ou même de nationalité, nous sommes tous égaux.» Pauline «Moi, je dis non au racisme. Je trouve que c'est inadmissible d'être traité différemment à cause d'une couleur, d'une croyance ou d'une religion différente: nous sommes tous égaux. » Jordan «Je dis non à « la pauvreté », car je ne sais pas comment ils font pour dormir, manger, et surtout heureusement que plusieurs associations ont donné leur aide comme: « les restos du cœur, etc... ». « Je dis non à la misère car ce n'est pas normal d'être pauvre et d'être séparé des membres de sa famille. Tout le monde a le droit à un peu de confort, les enfants ne devraient pas travailler. Mais dans certains pays, ils en sont malheureusement obligés. Je suis entièrement d'accord avec les bénévoles qui viennent avec le cœur pour les aider. »
le 23-05-2011
3eE collège Fernand Léger dit :

Plaidoyers contre la peine de mort écrits par la classe de 3eE, collège Fernand Léger, Saint Martin d'Hères (38) Non, non et non je dis un grand NON à la peine de mort. La peine de mort est une des plus grandes absurdité humaine. Pourquoi ôter la vie a quelqu'un pour une turpitude quelconque ? On dit que la peine de mort sert de leçon aux éventuels criminels alors qu'au contraire elle les rend insensible à la mort. On croit que la peine de mort diminuerait la criminalité et pourtant, le taux de criminalité est le même dans les pays ou la peine de mort a été abolie que dans les pays où elle est encore appliquée. Moi, je pense que la prison peut éduquer une personne qui est tombée dans la criminalité. Imaginez quelqu'un qui est condamné à mort alors qu'il est innocent : comment réparer cette erreur. En conclusion, la peine de mort restera à jamais une barbarie qui n'a aucun but digne. Mohamed, Mathias, Loris, Germain Monsieur le procureur, je voudrais vous faire partager mon avis en ce qui concerne la peine de mort. A quoi bon continuer cette barbarie ? De nos jours, nous avons d'autres méthodes plus humaines, comme les prisons. Pourquoi n'avez vous donc pas confiance dans les barreaux qui retiennent bien des animaux sauvages ! Et qu'est-ce qui vous prouve que le condamné est forcément coupable dans tous les cas ? Vous lui arrachez la vie, vous l'humiliez devant tout ces gens qui rient de lui car ils n'ont plus aucune pitié à voir ces massacres; vous avez ruiné en eux toute sensibilité. Pensez à ce que vous ressentiriez de voir l'un de vos proches exécuté froidement sous vos yeux ! Et tout ça pour quoi ? Tout simplement parce que vous voulez « punir pour venger » mais il faudrait plutôt corriger pour améliorer. Soyez donc humain ! Ioana, Laura, Eva Monsieur le gouverneur, je vous écris pour vous faire part de mon idée d'abolition de la peine de mort. Nous pourrions la remplacer par un emprisonnement à vie, qui permettrait aux criminels de réfléchir à leurs crimes et de les rendre meilleurs. Décider de condamner un homme à mort, nous rend nous même criminel. De plus, l'exécution en public ne sensibilise personne, au contraire, elle ne fait qu'habituer les citoyens à cet horrible spectacle. Imaginez que vous vous trompiez et que par erreur vous exécutiez un innocent, n'auriez vous pas de remords? Si vous l'aviez mis en prison, vous auriez pu le libérer. Mais l'exécution est irréparable ! Ces hommes ont des âmes, des âmes que l'on peut rendre meilleures et pourtant beaucoup de personnes ont subi la peine de mort. C'est un crime barbare, un crime dont nous ne voulons plus! Jordan, Barbara, Pauline, Laurine Voici des années que des hommes et des femmes se précèdent dans les couloirs menant à la mort. La mise à mort est-elle normale? N 'y a-t-il pas d'autres solutions plus humaines et plus judicieuses qu'ôter la vie de quelqu'un ? Personne n'est parfait, on peut toujours se rattraper, n'est-ce pas le rôle de l'État ? Envoyer les gens en prison, serait une meilleure leçon que de les tuer. Quelle leçon retenons-nous de la mort ? Aimeriez-vous être à leur place? Prêt à mourir, d'un instant à un autre, affronter la mort de face ? Les personnes peuvent changer, leur mort les font quitter ce bas monde comme criminel, alors que ces personnes pourraient changer? Comment respecter une loi qui nous interdit de tuer, si la loi tue ? Que veulent ils enseigner avec leur exemple ? Qu'il ne faut pas tuer et comment enseignent - ils qu'il ne faut pas tuer ? En tuant ?! Camille, Sabrine et Andréa Messieurs les jurés, Je viens vous parler aujourd'hui de la peine de mort, eh oui, de la peine de mort. Mais qu'est-ce que la peine de mort en faite? Le fait de juger quelqu'un qui a tué, alors que l'on s'apprête à faire de même? Est-ce vraiment cela la justice? Ne serait-ce pas mieux de l'aider et qu'il se rende compte ainsi de son erreur plutôt que de l'abandonner? Ne pensez-vous pas que tout le monde a droit a une deuxième chance! Imaginez-vous maintenant, dans la peau d'un homme qui a commis des erreurs, et qui connait maintenant la date et l'heure de sa mort! Sans parler également des erreurs judiciaires. Un innocent condamné à mort, hurlant son innocence! Imaginez vous un seul instant dans cette situation! Je vous laisse vous mettre à sa place... Alexis, Hugo, Brandon
le 13-05-2011
Marine dit :

moi je dis non au viol et pour cela j'ai composé ce sonnet : A toutes ces femmes violées A toutes ces femmes battues A toutes ces femmes perdues A toutes ces vies ratées Main de fer Tu te faufiles discrètement Jusqu'à la chambre de l'enfant Tel le seigneur des enfers Elle a peur tu le sens Mais sans résister elle attends Que tu ai finis son viol Un jour elle le sait Son cauchemar sera terminé Et elle pourra prendre son envol J'aimerais ajouter que dire non c'est bien, mais c'est tellement dur !! et puis, il ne faut pas oublier de savoir dire oui quand même...
le 17-04-2011
catherine dit :

NON A L"INTOLERANCE La destruction de 2 oeuvres d'Andres Serrano, dont "Piss Christ", aujourd'hui en Avignon par un groupe d'intégristes rappelle de bien mauvais souvenirs. Non aux sales idées brunes. L'éternel recommencement de l'histoire n'est pas une fatalité. Merci aux artistes, l'humanité a besoin d'eux ET de leur liberté d'expression.
le 16-04-2011
Jean-Michel Moriset dit :

Je dis non à la manière dont l'Etat français, la préfecture de Valence et la mairie de Die traitent mon épouse étrangère. S'il faut rejoindre le maquis et prendre les armes contre ces crapules, je le ferais...
le 01-04-2011
Oriane dit :

Je dis NON à la violence dans les établissement scolaire car trop d'élève sont les têtes de turcs, et beaucoup reste dans le silence aussi. Moi je ve rompre ce silence continu, puis je sais de quoi je parle car je fais malheureusement partis de ces victimes.. Mon rêve, que tout ca cesse, peut etre se réalisera-t-il un jour..
le 30-03-2011
Thomasdeparis dit :

Moi jedis non aux interros de maths !!!
le 24-03-2011
polo dit :

Non au massacres des peuples, notamment en lybie en ce moment mais je pense aussi au peuple juifs durant la seconde guerre mondiale, au peuple espagnole durant la guerre d'Espagne etc...
le 20-03-2011
Thedidd26 dit :

Moi je dis non aux machos parce qu'ils se croient tout permis, ils se permettent de battre les femmes et parfois leurs enfants tous ça pour un rien. Non à l'interdiction de l'interdiction de la burqa, parce qu'on est soumis aux lois au maghreb, alors ils doivent subir les lois Française sur nos territoires.
le 18-03-2011
GalypineBorne dit :

Moi je dis non au sang qui coule à cause des dictateurs, ce qui se passe en Lybie me révolte, Ils assassinent tout le peuple lybien juste car ce peuple veut avoir sa liberté. NON AUX DICTATEURS
le 16-03-2011
classe de capa 2 lycée Jean Moulin dit :

NON A l'ALCOOL Car cela peut tuer les gens ou les rendre malades. Ils ne savent pas ce qu'ils font et peuvent faire des choses qu'ils pourraient regretter plus tard. Ils peuvent devenir violents. NON A LA VIOLENCE Car il vaut mieux résoudre les problèmes par oral. NON AU CANNABIS Car ça pollue, ça donne des maladies. NON AUX SDF ET AUX ENFANTS ABANDONNES Car on a tous le droit d'avoir un abri et de quoi se nourrir, une famille. NON AU TRAVAIL DES ENFANTS Car ils ne doivent pas être exploités. NON AU VIOL Car c'est le non respect des femmes, car les filles sont forcées à le faire, contre leur volonté. NON A LA VITESSE Car il y a trop d'accidents sur les routes. NON AU DECES DES PERSONNES PROCHES Parce que c'est triste, ça fait mal. NON A LA GUERRE Aujourd'hui mon pays a eu beaucoup de victimes à cause de la guerre. NON A LA MALTRAITANCE DES FEMMES PAR LEUR MARI NON AU JUGEMENT DES AUTRES Parce que nous ne sommes pas tous parfaits. NON AU RACISME Parce que nous sommes tous égaux. NON AUX MOQUERIES CONTRE LES PERSONNES HANDICAPEES Car cela pourrait nous arriver.
le 14-03-2011
LAVEAUD Michel-Jean dit :

Non à l'oubli et à la destruction des droits humains et culturels acquis. La Convention Internationale des Droits de l'Enfant (CIDE du 20 novembre 1989) dont la signature par la France est peu honorée, en particulier pour les Droits ACTIFS des enfants et des jeunes, est portée par l'Association Défense des Enfants International France (www.dei-france.org) et l'Association Française Janusz Korszak (AFJK). Avec des acteurs de l'éducation populaire, ces Droits ACTIFS trouve un champ d'expérimentation, en particulier avec la proposition d'une clé USB d'auto documentation préfacée par Claire Héber-Suffrin initiatrice des Réseaux d'échanges réciproques de savoirs (RERS). Cette clé USB a pour nom "L'ESS K(s)" (l'esquisse) ( le K(s), pour kangourou, kiss, kee, Klemperer, Korczak, plusieurs fenêtre pour changer d'air, d'aire et d'ère. Pour distinguer et confondre l'individualisme, l'individuation et les solidarités. http://www.dismoidixmots.culture.fr/?p=10063 http://www.ressources-solidaires.org/La-democratie-demutisee-l-esquisse
le 07-02-2011
cindy dit :

<> Quand il me criait dessus en m'insultant, j'ai ressenti de la colère et de la peur. Et au moment où il a levé la main sur moi, mon coeur s'est emballé. Aujourd'hui à chaque moment où j'apprends qu'une femme est battue, toute ma haine et ma colère remontent. Je dis <>
le 07-02-2011
mélanie dit :

Je dis non à la maltraitance et aux trafics d'animaux car je trouve ça affreux de tuer pour de l'argent. Plus tard il n'y aura plus d'éléphants à cause des gens qui n'ont aucune pitié et préfèrent penser à l'argent. Ils tuent les éléphants pour ne prendre que leurs défenses et les vendre ensuite. Nous devons respecter les animaux car le plus important c'est la vie ! NON A LA MALTRAITANCE ET AUX TRAFICS
le 07-02-2011
bouab Hanane dit :

MOI je dit non aux pub insolites qui dévalorisent la femme et son image. On voit sur les affiches des femme à moitié nues pour vendre du parfum ou des lunettes!!!
le 07-02-2011
Mélanie dit :

Pendant des vacances d'été, j'ai connu une personne qui a fait la fête avec beaucoup d'hommes. un soir elle est allé sur la plage avec ces hommes qu'elle considérait comme des "amis". Elle n'était plus consciente. Ces hommes ont profité d'elle et l'ont violée. Elle ne se rapellait de rien le lendemain.Une amie presente lui a raconté et depuis elle fait des cauchemars et voit des épisodes de cette soirée! Elle a décidé de porter plainte. AVEC ELLE , JE DIS NON AU VIOL!!
le 07-02-2011
Imène dit :

MOI JE DIT NON A LA MALTRAITANCE ! Moi , je dis non aux femmes battues . La majorités des hommes se croient supérieurs aux femmes et pensent pouvoir diriger les femmes . Certains battens leurs femmes pour qu'elle obéïssent , les femmes doivent lutter , elle doivent se révolter et pour cela j'irais milité au seins des assosiations contre les femmes battues . - Moi , je dis non a la violence et non au machisme !!
le 07-02-2011
Gamze dit :

NON A LA MALTRAITANCE DES ENFANTS !! Je me souviens, il y a un an de ça, j'ai vu une femme que je connais taper sa fille de sept mois. J'ai été choquée. Cette petite n'avait aucune défense. Elle pouvait avoir un traumatisme crânien ou une perte de mémoire. Je me suis révoltée. Je lui ai dit que je pouvais alerter les services sociaux. Maintenant elle a changé son comportement. JE DIS NON A LA MALTRAITANCE DES ENFANTS
le 07-02-2011
coralie dit :

moi je dis non au racisme car nous n'avons pas tous la même couleur de peau mais nous avons tous le même sang. Nous sommes tous des fréres et des soeurs. Un de mes voisins s'est fait insulter,on lui a dit : "sale Roumain" car il n'a pas la même langue et n'a pas la même couleur de peau. Ca m'a choquée.
le 07-02-2011
anais dit :

Je dis non à la violence entre fils et mère car il faut respecter ses parents. Un jour ma mère a dit non pour quelque chose à mon frère. Il lui a sauté dessus et il l'a tapée. Elle était par terre et ne pouvait pas se défendre à causse d'un problème de dos. Je n'ai rien pu faire car je ne pouvais pas intervenir mais vu qu'elle était en colère, elle a pris la voiture et elle est partie pendant 2 heures sans son téléphone portable. Donc on n'avait pas de ses nouvelles. Je voudrais que mon frère se calme et qu'il arrête de s'énerver et de taper les gens. C'est pour ça que je dis NON A LA VIOLENCE FAITE ENTRE FILS ET MERE
le 07-02-2011
Dounia dit :

NON A LA MALTRAITANCE DES PERSONNES HANDICAPEES J'ai un petit frère qui est trisomique. Un jour, il s'amusait à dire des gros mots ,et mon oncle l'a frappé au lieu de lui expliquer que ce n'est pas un language correct. Je vis loin de mon petit frère et je ne peux pa être à ses cotés pour le défendre. ça me rend triste. Mais si je revois cette maltraitance envers mon petit frère ou envers une autre personne handicapée, j'ouvrirais grande ma bouche et je la défendrais en disant NON.
le 07-02-2011
sarah dit :

je dis non à la violence faite aux femmes .j' ai été témoin d'un homme qui battait sa femme et ses enfants,dans un lotissement à Marseille .Il était en train de manger et voit sa femme rentrer en mini- jupe . Il la prend par les cheveux et la cogne par terre .Le carrelage est rempli de sang . J'ai appllé les secours . Sa femme a porté plainte contre lui . Dans le prétoire, il regrette son geste. J'ai décidé d'écrire un livre sur : NON LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES.
le 07-02-2011
marie gerard 2ECMS dit :

Moi je dis non a l'homophobie, je connais deux filles qui sont amoureuses depuis 1 an et 6 mois. Elles supportent les méchancetés et les regards désagréables. Mais moi je dis qu'il " faut de tout pour faire un monde". Pourquoi ne pas essayer de vivre avec une personne du même sexe. Nous pouvons être heureux avec la personne que nous avons choisie. Moi c'est mon cas, avant je me cachais et m'isolais, mais je me dis que je ne suis pas obligée de plaire aux gens. donc je dis: NON A L'HOMOPHOBIE CHEZ LES FEMMES !!!!!
le 08-12-2010
Mya dit :

oui il est certain que ca n est pas facile de dire non et de s opposer, mais jamais personne n a dit que c etait facile ... Au risque que les autres vous denigrent, au risque d etre mis en prison, d etre torture, d etre tue ... La peur et l angoisse d etre arrete par les Nazis par Lucie Aubrac, la peur d etre assassine par Nelson Mandela, certainement ils l ont eu ... Mais j imagine que l envie et l espoir que les choses changent, le fait de ne plus supporter ces situations ou l injustice et ou l humanite perd parfois de son sens va au dela CETTE peur. Et sans ces personnes la, certains ne seraient pas la aujourd hui ... et peut etre le monde serait encore dirige par le nazisme, l appartheid serait toujours present alors que d autres dictatures resonnent encore ... Etre nord Coreen ou cubain aujourd hui n est pas chose facile non plus et nous l oublions peut etre ... Je vis au Bresil, a Rio de Janeiro maintenant, je travaille de maniere illegale dans un hostal avec un salaire bas, un salaire qui ne permet pas de vivre decemment, mais d avoir un toit et de manger, et cette experience (ce choix de vie actuelle) me permet de me rendre compte de la difficulte de vie ici .... de mieux comprendre l existence de ces favelas, de voir que la pauvrete (car il s agit QUE de pauvrete !) engendre la violence et l egoisme ... de voir que dans ce pays macho, etre une femme n est pas toujours facile non plus .... Ce pays me permet d aller au dela de mon petit confort francais et me donne une autre vision du monde .... Maintenant moi aussi je devrais certainement me bouger comme tous ces fameux personnages de notre histoire !
le 26-08-2010
D.O dit :

Lady fitness: Interdit aux hommes. La course à pied "La Parisienne": Interdit aux hommes. Le rallye des Gazelles: interdit aux hommes. www.interdit-aux-hommes.net: Interdit aux hommes. lmsi.net/Women-only-men-not-allowed-beyond: Interdit aux hommes. .... Les discriminations en faveur des femmes tolérées (entrée gratuite en discothèque, au Parc des Princes, ou autres promotions réservées aux femmes, assurance auto moins chère, inscription à certains sites gratuitement, offres d'emploi s'adressant exclusivement à un public féminin pour des métiers comme serveuse ou hôtesse d'accueil...) alors que de telles discriminations en faveur des hommes sont passibles des juridictions pénales. BALAYEZ DEVANT VOS PORTES MESDAMES.
le 10-06-2010
Poblète dit :

Bonjour, Je me suis permis,vous envoyer mon dernier livre-poème, sur l'immigration Clandestine Car evidement ce poème,dénonce une situation humaine terrible, et bien sur le racisme . Merci, Bien cordialement, Pablo Poblète Poète,Artiste en Arts-Visuels, Franco-Chilien Membre de la Francophonie Internationale, Cercle Richelieu Senghor Paris. Concepteur et organisateur Culturel. ---------------------------------------- Lien; livre “Poème d’Amour d’un Immigrant Clandestin à Marianne » Clic sur le lien: http://sites.google.com/site/immigrantclandestin/ Contact Pablo Poblète : poesiepablopoblete@gmail.com
le 01-06-2010
Alain dit :

Je dis non à l'antisémitisme qui déferle dans nos pays qui ont perdu le sens de la dignité. Je dis non à ceux qui dénient à Israël le droit d'exister et de défendre la survie du peuple Juif. Je dis non à Hussein Obama, cheval de Troie du nazislamisme conquérant aux USA. Je dis non aux "élites" politiques et intellectuels européennes et à leurs complaisances plus ou moins intéressées (pétrole, crainte des racailles des cîtées...) à l'égard des anti valeurs de l'Islam. Je dis non aux conquêtes de l'Islam, à son impérialisme totalitaire (statut de dhimmi, charia...) dont on oublie qu'il date de quatorze siècles et n'est donc pas une révolte contre le colonialisme européen du XIXème siècle. (batailles de Poitier, de Lépante et de Vienne...). Je dis non à tous compromis avec les Lois et la Constitution de la République, qui garantissent l'égalité des droits pour tous, au nom d'un pseudo respect pour des particularismes qui les bafouent. Je dis non aux détournements des Droits de l'homme au profit de la barbarie anti juive et anti démocratique. Et je dis non à ceux qui voudraient m'apporter la contradiciton sur ces points; il n'y a pas de dialogue possible entre la civilisation des Droits de l'Homme et la barbarie.
le 16-05-2010
Mélody dit :

Les gens comparent parfois l'homosexualité à une maladie et à un déshonneur. Je trouve ça inadmissible. Tout être humain doit être libre d'aimer une personne du même sexe ou de sexe différent. A mon avis les homosexuels doivent faire preuve de courage car il faut affronter la société d'aujourd'hui et aussi l'avis de leurs proches ce qui n'est pas toujours facile. Il faut dire Non à l'homophobie.
le 29-04-2010
mira dit :

Bonjour, je découvre votre blog. Et je pense au salon du livre jeunesse de Villeurbanne la semaine prochaine, le thème: Résister!! y serez-vous? Je vais me promener sur le blog...
le 09-04-2010
Aline dit :

Je dis non à la maltraitance des animaux (physique ou morale). Qu'ils soient sauvages ou domestiques, les animaux méritent notre respect. Un être humain capable de faire souffrir un animal, sera capable, un jour ou l'autre, de maltraiter un autre être humain... Le trafic illégal d'animaux fait partie, avec la drogue et les armes, des trafics les plus lucratifs, mais au prix de la vie d'êtres vivants. La zoothérapie se développe de plus en plus, montrant ainsi son efficacité à améliorer le quotidien de l'Homme. Respectons les animaux qui nous donnent tant.
le 07-04-2010
Mamadou dit :

En 2009 quand j'étais dans mon pays une femme a perdu la vie lors de son accouchement parce qu'elle avait été excisée quand elle était jeune. Cela m'avait beaucoup ému mais je ne pouvais rien faire parce que ceux qui pratiquaient cela n'étaient pas des personnes instruites. Ils ignoraient la science en préférant leur tradition. C'est là-bas le problème et ils ne considéraient pas du tout les critiques qu'on leur disait. Pour eux tout cela n'est que mensonge. Pour toutes ces raisons je dis non à l'excision. C'est une pratique barbare qui perpétue des coutumes ancestrales en mutilant les femmes. Il est aujourd'hui temps de faire évoluer les mentalités sur ces pratiques. Respecter la religion, d'accord, mais respecter le corps de la femme encore plus.
le 06-04-2010
Manon dit :

Un jour, je me promenais dans une grande ville et j'ai vu sur un trottoir, une femme avec son nourrisson qui mendiait. 10 mètres plus loin, c'était un homme qui n'avait plus qu'un seul bras : lui aussi mendiait. A ce moment là, une personne est passée et a jeté la moitié de son sandwich à la poubelle Tant d'argent est dépensé pour la guerre, por l'achat d'armes, ... alors que des gens meurent tous les jours dans la rue de faim, de froid, de manque d'hygiène et d'eau potable ... Alors je dit non à la pauvreté, et à la vie dans la rue. Chaque être humain devrait avoir le droit à un habitat où vivre.
le 05-04-2010
Fadil dit :

Ils fuient la misère de leur pays. Je me souviens d'une fois dans l'immeuble à côté de chez moi une patrouille de police arrive à 7h du matin. J'entends : "ouvrez la porte, police". Je descends par curiosité et je vois la police enfoncer la porte et prendre le jeune sénégalais que je connaissais en lui disant "tu vas retourner dans ton pays". Quand ils l'ont embarqué, j'étais triste. Non aux expulsions des sans-papiers.
le 05-04-2010
Ophélie dit :

Les hommes sont souvent favorisés par rapport aux femmes. Le point de vue des hommes sur les femmes le plus souvent est celui que les femmes doivent s'occuper des enfants et de la maison. Pour eux ce ne sont pas les hommes qui font cela. Moi je veux dire non au sexisme toute ma vie.
le 31-03-2010
Aurélia dit :

Je dis non au suicide. Pour moi ce n'est pas une bonne solution. Si un jour quelqu'un décide de se suicider, il faut qu'il se pose des questions : est-ce qu'il y a des gens qui m'aiment ? Je n'aime pas le suicide car beaucoup de gens rêveraient de vivre longtemps. Quand quelqu'un me parle de suicide, j'essaie de le convaincre de rester en vie.
le 30-03-2010
admin dit :

Moi, je dis Non au racisme. Je me souviens, il y a quatre mois, dans un hôtel, un homme noir est venu réserver une chambre et on lui a répondu qu'il n'y en avait plus. Quelques instants plus tard, un homme blanc vint à son tour pour réserver deux chambres et il les a obtenues. Cela m'a énervée et révoltée, c'est pour cela que je me battrai contre le racisme !
le 30-03-2010
Maïté dit :

Moi, je dis Non au racisme. Je me souviens, il y a quatre mois, dans un hôtel, un homme noir est venu réserver une chambre et on lui a répondu qu’il n’y en avait plus. Quelques instants plus tard, un homme blanc vint à son tour pour réserver deux chambres et il les a obtenues. Cela m’a énervée et révoltée, c’est pour cela que je me battrai contre le racisme !
le 30-11--1
bruno dit :

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Distinctio, cupiditate, sequi! Culpa ullam quas totam, doloribus, soluta id? Unde cumque, eum maiores quam sit possimus explicabo velit dicta dolor qui.